Avertissement. Les degustations autres que celles organisées par les Liaisons Oenophiles, vous sont données à titre d'information et n'engagent que la responsabilité du club qui les organisent :

Les CHEVALIERS de BACCHUS
Le  Club  des  Passionnés  du Vin
7a Place Saint Roch- 57000 METZ - Tél. 03 87 52 14 66


Dégustation du Jeudi 13 juin 2002

VERTICALE CHÂTEAU ANGELUS
(vins non carafés, service étiquette découverte, du plus jeune au plus vieux)

Avec l’amicale et agréable participation de Marie-Reine ALBERT du Club "Les Amis de la Treille" de Courcelles sur Nied et de notre ami internaute Emmanuel MILLET, tout indiqué pour cette verticale du château L’ANGELUS (de Millet bien sûr).

Dans l’ordre de service :

Mise en bouche :
CALON 1995
— Montagne St Emilion
Jolie robe. Joli nez de bel élevage. B : en bouche, les tannins sont fins, l’acidité est bien présente, avec une légère amertume agréable.

ANGELUS 1997 — St Emilion 1er Grand Cru Classé B - 107€
Robe grenat foncé. Très joli nez de bel élevage. Nez très cèdre, c’est truffé, vanillé, réglissé. C’est bien complexe. B : en bouche, c’est fin, fondu, réglissé, concentré, riche et très puissant en fin de bouche. Vin qui a une belle harmonie. Finale de zan.

ANGELUS 1996 — St Emilion 1er Grand Cru Classé B - 115€
Robe encore plus foncée. Le nez recèle plus de boisé, mais à l’aération il dévoile une énorme concentration. C’est bien truffé, et bien crémeux. B : en bouche, c’est riche et plus concentré que le 1997. C’est aussi plus puissant. C’est même violent en fin de bouche. C’est très long en bouche, avec une finale très zan. Les tannins sont bien présents avec une texture très serrée.

ANGELUS 1995 — St Emilion Grand Cru Classé - 115€
Robe presque noire. Nez de très bel élevage. C’est très réglissé au nez, mais c’est moins complexe. B : en bouche, c’est bien riche, concentré et puissant. C’est plus tannique que le 1996. C’est bien zan aussi. C’est très bon.

ANGELUS 1994 — St Emilion Grand Cru Classé - 106€
Robe bien foncée, avec une auréole légèrement tuilée. Nez d’arômes d’évolution. C’est sureau, poivrons et groseilles. C’est très sureau à l’aération. Vin qui rappelle plus les vins de Loire. B : en bouche, c’est très puissant. Ce vin est d’ailleurs tout en puissance, mais avec une certaine maigreur. On ressent une grosse amertume en fin de bouche.

ANGELUS 1993 — St Emilion Grand Cru Classé - 106€
Même style de robe. Foncée avec une auréole légèrement tuilée. Le nez est très sureau et bien boisé. B : en bouche, on retrouve bien le sureau. C’est alcooleux, puissant avec des tannins amers. Ce vin fait plutôt rustique.

ANGELUS 1992 — St Emilion Grand Cru Classé - 106€
Robe déjà évoluée. Au nez, on ne ressent que du sureau. Idem à l’aération. B : en bouche aussi, on ne perçoit que du sureau. On ressent une grosse amertume, et du fer. Vin métallique en bouche. C’est puissant, mais il fait rustique, et n’a aucune complexité.

ANGELUS 1990 — St Emilion Grand Cru Classé - 225€
Auréole bien orangée. Au nez, il y a un soupçon de sureau et de poivron. Mais à l’aération on ressent bien la truffe et la réglisse. C’est bien fondu et très élégant. B : en bouche, c’est bien fondu. Les tannins sont crémeux et bien soyeux. C’est poivré, riche, concentré et puissant en bouche. C’est superbe en bouche. Ce vin est très long en bouche. Il est meilleur en bouche qu’au nez. On ressent en fin de bouche, une toute légère amertume. C’est un vin racé et très élégant.

ANGELUS 1989 — St Emilion Grand Cru Classé - 135€
Robe qui rappelle le café, avec une auréole orangée. Au nez, c’est alcooleux, avec un nez de pruneaux. Le nez n’est pas fantastique. B : en bouche, on ressent d’abord une importante amertume, puis une puissance et un réglissé saturé. Il y a un côté de la réglisse en excès qui lui donne une amertume et qui le rend désagréable.

ANGELUS 1988 — St Emilion Grand Cru Classé - 90€
Il y a un plus joli nez. Le nez est plus évolué que le 1989. Nez viandé et réglissé en même temps. B : Vin très fluide et dur en bouche, avec une finale aqueuse. Vin très court en bouche.

ANGELUS 1981 — St Emilion Grand Cru Classé - 52€
La robe est carrément orange. Il sent mauvais. Il sent le vieux mouton. B : en bouche, c’est fluet, avec de l’amertume et de l’acidité. A éviter.

Dégustation très instructive. On voit bien en remontant le temps, l’évolution des vinifications et surtout du virage qualitatif pris en 1990, et qui a amené L’ANGELUS à rejoindre le haut de la hiérarchie des vins de St Emilion. Les vins avant 1990 sont à éviter absolument. C’est d’ailleurs à l’époque un vin que l’on trouvait sans aucune difficulté dans les rayonnages de la grande distribution, et à bas prix.

Les préférés de la soirée : 1) ANGELUS 1996 — St Emilion 1er Grand Cru Classé B - 115€
2) ANGELUS 1990 — St Emilion Grand Cru Classé - 225€
3) ANGELUS 1995
— St Emilion Grand Cru Classé - 115€
4) ANGELUS 1997
— St Emilion 1er Grand Cru Classé B - 107€

Maxime BUCCIARELLI

Haut de page

steph.poulart@free.fr
Nous attendons de vos nouvelles!

Texte Maxime Bucciarelli et réalisation Stéphane Poulart .
Mise à jour 26.08.2002