Voyage en Bourgogne

PRELIMINAIRE

Avant toute chose, il convient de rendre un chaleureux hommage à l'hospitalité bourguignonne, à la richesse et à la diversité des accueils ! Dans tous les chais que nous avons visités, nous avons été merveilleusement reçus par des vignerons désireux de nous communiquer les subtilités de leurs terroirs. Conscients de l'effort fourni en temps de dégustation et de discussion, auquel s'ajoute le travail postérieur d'ouillage, nous leur adressons nos remerciements les plus vifs pour les moments instructifs et privilégiés passés en leur compagnie.

Didier Sanchez, Rémy Pédréno et Christophe Sengel ont visité les domaines Jean-Marc Boillot, Comtes Lafon et Henry Gouges la veille de l'arrivée du reste du groupe. Leurs notes sont données à part.

1. INTRODUCTION

Nous étions 5 passionnés du club toulousain In Vino Veritas, réunis pour ce voyage préparé de longue date en sollicitant certains des meilleurs domaines de la Côte de Nuits. Les participants étaient : Didier SANCHEZ, Pierre CITERNE, Laurent GIBET, Rémy PEDRENO (qui est aussi depuis peu vigneron dans le Languedoc), Pascal PEREZ. Christophe SENGEL (du club parisien culture et goût) s'est joint à nous lors de ces visites.

Tout au long de notre périple oenophile, nous avons rencontré deux styles de vins différents :

- L'école "classique", des vins aux robes rubis, caractérisés par la fraîcheur, l'élégance, la finesse, qui retranscrivent la pureté aérienne du fruit de pinot et toute la subtilité éthérée de ses parfums, ce qui n'empêche pas puissance et densité.

- L'école de "l'extraction poussée", des robes très foncées, presque noires, un fruit mûr très puissant (cerise noire, pruneau, ), des vins massifs et concentrés (mais moins rafraîchissants, moins emblématiques d'une certaine orthodoxie bourguignonne), ce qui n'empêche pas pureté, équilibre et élégance chez les meilleurs.

Nous avons dégusté à un rythme intensif, la plupart du temps dans les chais, le plus souvent des vins tirés sur fût 98 (un peu plus d'un an d'élevage). Des vins en bouteille (de nombreux 97 et des millésimes plus anciens) ont souvent complété le parcours.

NOTES : DS : Didier SANCHEZ - PC : Pierre CITERNE - LG : Laurent GIBET - CG : Christophe SENGEL (absent chez certains producteurs) - RP : Rémy PEDRENO (tous les vins ne sont pas notés). Pascal Perez n'a pas fourni de notes mais a apporté une contribution active à la rédaction de la présente synthèse.

2. NOTES ET COMMENTAIRES SUR LES VINS DEGUSTES

Les domaines sont cités dans l'ordre des visites effectuées, et les vins commentés et notés, selon le barème du club fourni à la fin de ce document, dans l'ordre de leur dégustation.

DOMAINE LEROY (16 vins)

Le très célèbre domaine Leroy, qui apporte un soin inégalé à la vigne (culture biodynamique), propose une gamme complète de vins éclatants, des villages aux grands crus. Cette gamme décline des vins qui font preuve d'une distinction, d'une articulation absolue, qui transcendent les deux styles que nous avons évoqués plus haut. Sur la base d'une grande concentration, d'une grande maturité du fruit, on perçoit l'individualité de chaque cuvée. On ressent chaque terroir parfaitement respecté, qui s'exprime pleinement. Ce sont tous des vins vivants, racés, purs, sexués (virils ou féminins). En conséquence, leurs prix sont très élevés. Les verres vides offrent des nez superbes.

Meilleures cuvées sur le millésime : l'ensemble de la gamme est de très grande qualité. Les grands crus sont époustouflants.
Millésime 1998 sur fût :

POMMARD "Les Vignots". Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15,5 - CS16 - RP16. Moyenne : 15,7.
Très brillant, rubis profond. Au nez, belle union des notes beurrées, épicées de l'élevage, à un fruit framboisé très mûr. Dense, rigoureux en bouche, sans raideur ; la concentration, la trame carrée du vin n'empêchent pas une finale leste.

NUITS-SAINT-GEORGES "Aux Lavières". Notes : DS15,5-16 - PC16 - LG16 - CS16 - RP16. Moyenne : 16.
Robe vive, intensité colorante Moyenne. Beaucoup de finesse au nez également, épices délicates et nuances florales. Belle présence en bouche, longueur, vivacité, élégance. Plus féminin que le pommard.

NUITS-SAINT-GEORGES "Aux Allots". Notes : DS15 - PC15,5 - LG15,5 - CS16 - RP16. Moyenne : 15,6.
Derrière une robe très jeune on perçoit au nez un caractère animal, humique, assez austère dans ce vin, qui semble davantage marqué par la prise de bois (notes torréfiées de café, chocolat au lait). Bouche rigoureuse et fraîche, corps svelte dominé par la trame tannique.

VOSNE-ROMANÉE "Les Genevrières". Notes : DS15,5-16 - PC15-15,5 - LG15,5 - CS16 - RP16,5. Moyenne : 15,7.
Nez ouvert, raffiné, très avenant, dominante florale (violette, chèvrefeuille, iris, lys). Avenant aussi en bouche, le vin se montre très souple, délicieusement parfumé, élégant, mais de structure légère, presque évanescente.

SAVIGNY-LES-BEAUNE 1er cru "Les Narbantons". Notes : DS15 - PC15,5-16 - LG16 - CS16,5 - RP16. Moyenne : 15,8.
Robe dense, très brillante. Olfaction puissante, fumée, épicée, chocolatée, finalement assez virile. Dense aussi en bouche, vigoureux, finale réglissée nettement tannique mais sans sécheresse. Un bagarreur.

VOLNAY 1er cru "Santenots du Milieu". Notes : DS16,5-17 - PC16,5-17 - LG16,5 - CS17 - RP16,5. Moyenne : 16,6.
Robe plus sombre. Superbe nez puissant, parfaitement articulé, à la fois minéral, terreux et floral (iris, pivoine), sur un fond de cerise confite. Bouche vigoureuse, concentrée et élégante, remarquable suavité de la chair. De longueur supérieure aux vins précédents, ce vin complet finit son oeuvre de séduction par une "queue de paon" florale et épicée.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Aux Boudots". Notes : DS15,5 - PC15,5-16 - LG15,5 - CS16,5 - RP16. Moyenne : 15,8.
Rouge sang très vif. On sent poindre la complexité florale et épicée sous le fruit bien mûr mais brut. A ce stade ce vin prometteur se tiraille un peu, l'alcool et les tannins, dissociés, ressortent en finale.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Aux Brûlées". Notes : DS16 - PC16,5-17 - LG16,5 - CS16,5 - RP17. Moyenne : 16,5.
Nez typé Vosne, complexe et enjôleur, floral, épicé, le fruit très mûr prend des accents exotiques (jus d'orange, maracuja, goyave). Toujours enjôleur en bouche, avec son corps "féminin", soyeux mais riche et long en finale, très élégant.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Beaumonts". Notes : DS16,5 - PC16,5-17 - LG17 - CS17 - RP17. Moyenne : 16,8.
Robe vive, violacée, Moyennement dense. Nez complexe, qui s'ouvre sur une animalité épicée et suave, se révèle plus lentement que le climat des brûlées. Très beau corps, dense, svelte et puissant ; beaucoup de grâce et de finesse dans ce vin.

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Charmes". Notes : DS15 - PC17 - LG15 - CS16,5 - RP17. Moyenne : 16,1
Couleur framboisée assez légère. Nez extrêmement racé et sensuel, à la fois opulent et très pur, senteurs de fruits exotiques, de fourrure, épicées, florales. L'explosion aromatique se poursuit en bouche, corps charmeur d'une grâce sublime, tout en dentelle, à la limite de l'évanescence, mais qui manque de profondeur pour certains dégustateurs.

CORTON-RENARDES. Notes : DS16 - PC16 - LG16 - CS17,5. Moyenne : 16,4.
Très jeune d'aspect. Nez encore brut, animal (le vin "renarde"), cuir, minéral. Dense au nez comme en bouche, ce vin se montre tannique, plutôt revêche, mais équilibré et doté d'une longue finale réglissée. Pas encore fondu.

ROMANÉE SAINT-VIVANT. Notes : DS17,5 - PC17,5 - LG17,5 - CS18,5 - RP19,5. Moyenne : 18,1.
Couleur rubis dense, très vive. Premier coup de nez complexe et concentré (zan, viandox) ; s'ouvre à l'aération avec une grâce suprême. Matière serrée, dense, mais extrêmement élégante. Un summum de complexité et de race qui ne se livre encore qu'avec parcimonie. Un échantillon prélevé sur un autre fût se révèle moins animal, plus ouvert, mais finalement moins complexe.

RICHEBOURG. Notes : DS17 - PC17,5 - LG16,5 - CS18 - RP18. Moyenne : 17,4
Rubis lumineux. Nez magique de fruit épicé, à la fois supérieurement racé et gourmand, comme une divine confiture. Exubérant, très concentré en bouche ; s'il est plus massif ce vin semble moins long et moins gracieux que la Romanée Saint-Vivant.

CLOS VOUGEOT. Notes : DS18 - PC18 - LG18 vers 19 - CS17,5 - RP17. Moyenne : 17,7
Robe sombre et brillante à la fois. Exotique, exubérant, presque décadent au nez : fleurs lourdes, fruits exotiques, pointe minérale et épicée très racée (cardamome). Bouche pleine, réglissée, à la fois surpuissante et veloutée, grande charpente tannique, longueur remarquable (plus de 15 secondes).

CLOS DE LA ROCHE. Notes : DS18,5-19 - PC18,5-19 - LG19 - CS19 - RP18,5. Moyenne : 18,7
Robe très vive et très colorée, visqueuse. Nez parfait, complexe et enveloppant, beaucoup d'épices, des notes fumées, sur une très riche corbeille de fruits et de fleurs. Bouche "canon", qui concilie avec un naturel déconcertant une chair immense, une définition aromatique exemplaire et une trame parfaitement focalisée. Une grandeur pleine de sérénité.

CHAMBERTIN. Notes : DS18-18,5 - PC18,5 - LG18 - CS18,5 - RP18. Moyenne : 18,2
Très dense à l'oeil, le vin se révèle profond et extrêmement puissant au nez, doté d'un puits d'arômes vertigineux : orange sanguine, girofle, viandé, cuir, sous-bois, thé fermenté, café. Très riche mais svelte en bouche, la structure de fer ne laisse ressortir l'opulence de la chair qu'en finale. Les saveurs sont très puissantes, épicées, herbacées. Plus viril et terrien que le Clos de La Roche, ce Chambertin constitue lui aussi un sommet.

DOMAINE ROBERT ARNOUX (14 vins)

Les vins de ce domaine semblent caractérisés par une structure tannique saillante, procurant souvent une impression de raideur et de sécheresse. Ce manque d'harmonie concerne les appellations village et la plupart des premiers crus. Les Suchots et les grands crus proposent quant à eux de belles expressions aromatiques et des bouches équilibrées dans leur rapport structure/texture.

Meilleures cuvées sur le millésime : Clos Vougeot, Vosne-Romanée 1er cru Les Suchots
Millésime 1998 sur fût :

BOURGOGNE. Notes : DS11 - PC12 - LG12 - CS11. Moyenne : 11,5.
Nez de cerise et de poivre. Bouche courte et simple, toucher assez rude.

VOSNE-ROMANÉE. Notes : DS 12,5 - PC12,5-13 - LG12,5 - CS12. Moyenne : 12,4
Robe framboisée. Nez parfumé, élégamment floral. Tannique, léger en bouche.

VOSNE-ROMANÉE "Les Hautes Maizières". Notes : DS 13 - PC13,5 - LG13,5 - CS12,5. Moyenne : 13,1
Le fruit épicé caractérise un nez un peu brut. La bouche mince est dominée par une structure tannique vigoureuse, procurant une impression globale de raideur, peu de longueur.

NUITS-SAINT-GEORGES "Les Poisets" Notes : DS 13,5 - PC13,5-14 - LG14,5 - CS13. Moyenne : 13.6
Couleur vive. Joli fruit épicé, direct au nez. Bouche dense, vive, mais les tannins sont saillants, austères.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Procès" Notes : DS 13,5 - PC13,5-14 - LG14,5 - CS13,5. Moyenne : 13,7
Nez minéral, assez puissant, des notes florales se dégagent à l'aération. Matière vigoureuse mais astringente en bouche, pour l'instant le vin se montre revêche.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Corvées Pagets". Notes : DS 14 - PC15 - LG15 - CS13,5. Moyenne : 14,5
Ici aussi le nez se montre minéral, épicé, dense, mais avec un peu plus de fruit. L'impression de fruit est confirmée en bouche, c'est le premier vin charnu de la dégustation. Bonne longueur.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Chaumes". Notes : DS 14,5 - PC14,5-15 - LG14,5 - CS13,5-14. Moyenne : 14,3
Belle couleur vive. Nez floral, épicé, réglissé, plein de vitalité. Bouche vigoureuse, parfumée, tannique, dotée d'une bonne persistance aromatique.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Aux Reignots". Notes : DS 14,5 - PC15 - LG15 - CS14. Moyenne : 14,6
Nez floral, bien typé, vigoureux et concentré (violette, réglisse). Concentration aussi en bouche, belle longueur, toujours beaucoup de vivacité et des tannins à la limite de la raideur

CLOS VOUGEOT. Notes : DS15 - PC15,5-16 - LG16 - CS15 - RP15. Moyenne : 15,3
Robe dense. Nez ramassé, bien fourni, de belles épices, beurré et floral (iris) aussi. Riche en bouche, de la matière, expression un peu bourrue pour l'instant.

ÉCHEZEAUX. Notes : DS15,5 - PC16,5 - LG15,5 - CS15,5 - RP15. Moyenne : 15.6
Belle expression du nez, floral, intense, avec des nuances animales (gibier, lard fumé). Bouche concentrée, d'un bel équilibre, parfumé et élégante, prometteuse.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Suchots". Notes : DS16,5 - PC16-16,5 - LG16,5 - CS16,5 - RP15. Moyenne : 16,1
Très belle robe vive. Nez de fruit intense, floral et épicé, de la fraîcheur et de la distinction. Très parfumé, velouté et long en bouche ; d'un abord beaucoup plus aimable que les vins précédents.

ROMANÉE SAINT VIVANT. Notes : DS16,5 - PC17 - LG16,5 - CS17 - RP15,5. Moyenne : 16,5
Nez intense, complexe et retenu, beaucoup de subtilité et de race dans les nuances épicées et florales du fruit. Finesse et velouté des tannins caractérisent le toucher de bouche, suavité, longueur, concentration.

Vins en bouteille :

ÉCHEZEAUX 1997. Notes : DS15,5 - PC15-15,5 - LG15 - CS15 - RP15. Moyenne : 15,1
Robe dense, uniformément rouge cerise. Belle animalité giboyeuse au nez, intensité, on sent le moelleux du fruit très mûr. La bouche est effectivement moelleuse, souple, riche. On note un certain relâchement de la matière en fin de bouche, un manque de structure acide (due au millésime ?).

CLOS VOUGEOT 1993. Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG16 - CS15,5. Moyenne : 15,6
Belle couleur dense, nuances brunes. Premier nez profond d'humus, végétal, qui s'ouvre sur une belle griotte épicée. Bouche pleine, souple, bonne acidité, chaleur en finale, costaude, virile.

DOMAINE HUBERT LIGNIER (9 vins)

Des vins aux robes tendres, assez légères, des expressions gracieuses et pures, articulées, un fruité délicieux et beaucoup de charme. On peut noter qu'ici les différences de longueur, de complexité et de densité entre les appellations village, les premiers crus et les grands crus sont moins marquées qu'ailleurs.

Meilleures cuvées sur le millésime : Clos de la roche
Millésime 1998 sur fût :

CHAMBOLLE-MUSIGNY. Notes : DS13,5 - PC14,5 - LG13 - CS12,5. Moyenne : 13,4
Couleur violine, tendre et vive. Vin d'une belle franchise ; nez fruité et floral, bien articulé. Bouche vive et séveuse.

MOREY SAINT-DENIS. Notes : DS14,5 - PC14,5 - LG13 - CS13. Moyenne : 13,5
Très beaux arômes fruités au nez, francs et vifs. Le fruit est éclatant en bouche ; les tannins fins et vifs. Longueur Moyenne.

GEVREY-CHAMBERTIN. Notes : DS13,5 - PC13,5 - LG13,5 - CS13. Moyenne : 13,4
Robe légère mais très jeune. Fermé au nez, framboisé, épicé, le vin se montre mince et tannique en bouche, avec de la fraîcheur et du naturel.

MOREY SAINT-DENIS 1er cru vieilles vignes (Cheneveries et Faconnières). Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15,5 - CS15,5. Moyenne : 15,5
Nez gourmand, très fruité, épicé, délicieux. Du fruit, de la vigueur en bouche, intense et long.

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Baudes". Notes : DS15 - PC15,5 - LG14,5 - CS14,5. Moyenne : 14,9
Couleur toujours assez claire, jeune et vive. Nez charmant, floral et élégant (pivoine, iris). Elégant, presque gracile en bouche ; c'est bien le vin "en dentelle" de Chambolle.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Aux Combottes". Notes : DS16 - PC15-15,5 - LG15,5 - CS15. Moyenne : 15,5
Délicat au nez, fin, fruité, racé, mais retenu, fermé. La bouche se montre structurée, tannique, minérale, avec des notes presque crayeuses ; on sent davantage de poigne dans ce vin.

CLOS DE LA ROCHE. Notes : DS16,5-17 - PC16,5 - LG16,5-17 - CS17 - RP16. Moyenne : 16,5
Belle robe bleutée pleine de jeunesse. Arômes très puissants, grand fruit racé, floral, épicé, encore monolithique. Déjà délicieux en bouche, tannins fins et bien enrobés par un fruit charmeur; ne déploie pas une très grande longueur.

Vins en bouteille :

MOREY SAINT-DENIS 1997. Notes : DS16 - PC16,5 - LG16 - CS15 - RP15,5. Moyenne : 15,8
Robe cerise brillante. Très beau nez épicé, giboyeux et floral, net, pur, qui s'offre sans réticence. Matière soyeuse et concentrée, de la richesse mais surtout de l'élégance, de la spontanéité. Beau vin précoce.

MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les Chaffots" 1995. Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15,5-16 - CS14,5 - RP15,5. Moyenne : 15,3
Robe dense, encore jeune. Nez de pinot griotté et épicé, pur et frais. Trame serrée, dense, toujours un très beau fruit, sur le noyau, et de la vivacité, un vin d'avenir.

DOMAINE COMTE GEORGES DE VOGÜÉ (4 vins)

Nous avons goûté des vins caractérisés par la pureté du fruit et l'élégance, très racés, actuellement assez réservés, presque hautains. Les termes de classicisme, d'aristocratie, de caractère viennent à l'esprit dans ce chai aux volumes impressionnants.

Meilleures cuvées sur le millésime : Musigny grand cru vieilles vignes, Chambolle-Musigny 1er cru amoureuses (proche du niveau grand cru)
Millésime 1998 sur fût :

CHAMBOLLE-MUSIGNY (Village, Baudes et Fuées). Notes : DS14,5 - PC14 - LG15 - CS14,5. Moyenne : 14,5
Vin peu intense de robe, au nez de pinot floral et délicat. Bouche au fruité pur et persistant (fruits rouges et agrumes), gracieuse mais de structure simple et légère.

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Amoureuses". Notes : DS16,5 - PC14,5 - LG15-16,5 - CS17 - RP15,5. Moyenne : 15,7
Couleur plus intense. Nez fin, délicat, racé, qui fait preuve de réserve et de discrétion pour l'instant, senteurs de rose, de mûre. Indéniable finesse en bouche, la trame tannique est d'autant plus perceptible que la chair est évanescente. Comme au nez, les arômes demeurent discrets, le vin parait recroquevillé sur lui-même.

BONNES-MARES. Notes : DS16 - PC16-16,5 - LG16-17 - CS16,5 - RP15,5. Moyenne : 16
Robe rouge violacé Moyennement intense mais très vive. Nez intense et complexe, d'abord floral et assez violemment épicé, puis animal, terrien à l'aération. Un nez qualifié de "sauvage" et "fougueux". Attaque volontaire, bouche puissante - beaucoup plus de chair que dans les vins précédents - tannins encore sévères, ensemble équilibré.

MUSIGNY "vieilles vignes" . Notes : DS17,5 - PC17-17,5-16,5 - LG17 - CS17,5 - RP16,5. Moyenne : 17,1
Robe vive, d'une grande intensité, le centre est opaque. Nez très mûr, dominé par de riches notes de noyau et d'épices, pur, noble, mais monolithique. Attaque soyeuse, corps structuré, très mûr. A partir du milieu de bouche la trame tannique se resserre. Finale très longue et d'une élégance remarquable.

DOMAINE GEORGES ROUMIER (7 vins)

Nous avons effectué ici une visite qui n'était pas initialement prévue. Elle nous a offert un bel ensemble de vins frais caractérisés par une matière très pure, un fruit gourmand et une bonne expression des différents terroirs.

Meilleures cuvées sur le millésime : grands crus.
Millésime 98 sur fût :

CHAMBOLLE-MUSIGNY. Notes : DS15 - PC15,5 - LG14 - CS14 - RP15,5. Moyenne : 14,8
Rubis vif. Nez floral, fruité, très avenant et racé, délicieux. Velouté en bouche, charnu, ample et frais.

MOREY SAINT-DENIS 1er cru "La Bussière". Notes : DS15 - PC14,5 - LG14,5 - CS14,5 - RP15. Moyenne : 14,7
Senteurs fruitées intenses, une pointe d'animalité émerge à l'aération. Bon volume en bouche, mais les tannins sont plus saillants et le vin finit un peu sec.

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Cras". Notes : DS15, 5 - PC15,5 - LG16,5 - CS15 - RP16. Moyenne : 15,7
Robe assez dense. Très beau nez jaillissant, ouvert, fruit profond, épicé et floral. Chair suave, parfumée, délicieuse mais la longueur n'est que Moyenne.

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Amoureuses". Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG16 - CS16 - RP16,5. Moyenne : 16,3
Teinte violacée brillante, très jeune. Nez complexe, d'intensité Moyenne mais qui déploie toute une gamme de senteurs épicées et florales. De la dentelle en bouche, mais de la dentelle bien concentrée (réglisse en finale). Les tannins sont remarquablement fins.

RUCHOTTES-CHAMBERTIN. Notes : DS16,5 - PC16 - LG16 - CS15,5 - RP16,5-17. Moyenne : 16,1
Robe dense et vive. Beaucoup d'intensité au nez : cassis, cannelle, iris ; ensemble crémeux et complexe. Densité, fermeté, richesse caractérisent la bouche, moins long et élégant que Les Amoureuses mais plus costaud.

BONNES-MARES. Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG17 - CS16,5 - RP16,5. Moyenne : 16,6
Robe sombre, dense. Nez compact, racé, assez terrien, encore ramassé sur lui-même : fruits rouges frais, sous-bois, violette. Même impression de densité et de compacité en bouche. L'équilibre est dominé par les tannins, la finale est assez sévère, mais l'ensemble est racé et très prometteur.

Vins en bouteille :

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Cras" 1997. Notes : DS16 - PC15,5 - LG15,5 - CS15,5 - RP16. Moyenne : 15,7
Belle robe tendre. Premier nez riche et terrien (gibier, café, sous-bois), un beau fruit intense ressort à l'aération. Souple en bouche, riche et ample, charmeur et accessible, manque de nervosité et de structure pour la garde.

MAISON LOUIS JADOT (15 vins)

M. Lardière nous a expliqué avec passion, dans ce chai immense, sa conception du vin. Les vins blancs ont fait l'unanimité par leur pureté d'expression, leur équilibre et leur densité. Les vins rouges, très extraits, impressionnants, mais restant purs et équilibrés, nous ont davantage partagés, certains d'entre nous évoquant un manque de délicatesse, de vins qui par leur extrême concentration "ne seraient plus bourguignons".

Meilleures cuvées sur le millésime : Chevalier-Montrachet demoiselles (pour les blancs), Chapelle-Chambertin (pour les rouges).
Vins blancs, millésime 98 sur fût :

SAVIGNY-LES BEAUNE (80% pinot blanc, 20% chardonnay). Notes : DS13,5 - PC13 - LG14 - CS14. Moyenne : 13,6
Du bois, des fruits blancs et du beurre au nez ; large, gras, mais court en bouche, assez muet aromatiquement.

SANTENAY "Clos de Malte". Notes : DS14,5 - PC14,5 - LG15,5 - CS15. Moyenne : 14,9
Nez miellé, floral, de la finesse ; équilibré et gras en bouche.

MEURSAULT. Notes : DS14,5 - PC14,5 - LG15 - CS13,5. Moyenne : 14,3
Arômes floraux, d'agrumes aussi, boisé épicé de l'élevage, note minérale. Du volume en bouche, équilibré par une vive acidité, bonne longueur.

CHASSAGNE-MONTRACHET. Notes : DS15 - PC14,5 - LG15 - CS14,5. Moyenne : 14,8
Nez racé, frais, dominé par la pomme verte. Long et plein en bouche, marqué par l'acidité.

PULIGNY-MONTRACHET 1er cru "Les Perrières". Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15,5 - CS14,5. Moyenne : 15,3
Dominante lactique au nez, beurré, épicé, beaucoup de richesse. Bouche grasse, opulente, arômes fermentaires, des traces de CO2 résiduel.

PULIGNY-MONTRACHET 1er cru "Les Folatières". Notes : DS16,5 - PC16 - LG16 - CS15,5. Moyenne : 16
Nez racé, riche, complexe et minéral. De l'amplitude en bouche, du gras, race, longueur, minéralité.

MEURSAULT 1er cru "Les Perrières". Notes : DS15,5 - PC15,5-16 - LG16,5 - CS16. Moyenne : 15,9
Opulent au nez, beurré, fumé, minéral. Bouche ample, grasse, mais surtout très pure et longue.

MEURSAULT 1er cru "Les Genevrières". Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15 - CS15,5. Moyenne : 15,4
Arômes à dominante fruitée (poire, pêche blanche). Bouche séveuse, grasse, parfumée, moins longue et minérale que Les Perrières.

CHEVALIER-MONTRACHET "Les Demoiselles". Notes : DS17 - PC17 - LG16,5-17 - CS17. Moyenne : 16,9
Beaucoup de miel et d'épices au nez, mais aussi de fraîches notes florales, intense et équilibré. Grosse présence en bouche, riche, très long et minéral.

Vins rouges, millésime 1998 sur fût :

Même dans ce chai obscur, il était manifeste que tous ces vins présentaient des robes très sombres, très denses :

BEAUNE "Clos des Ursules". Notes : DS15-15,5 - PC15-15,5 - LG15,5 - CS15,5 - RP14. Moyenne : 15
Nez puissant, poivré, beurré, animal, cuir. Poivré aussi en bouche, dense, tannique, raisin très mûr fortement extrait, arômes de raisiné ; gros volume dans ce vin intense et viril.

VOLNAY 1er cru "Clos de la Barre". Notes : DS15 - PC15,5 - LG15,5-16 - CS15 - RP14,5. Moyenne : 15,1
Explosif au nez, très dense, chocolaté, épicé, fruit à la limite de la lourdeur (cassis, prune). Egalement très dense en bouche, férocement tannique mais la matière est fraîche et veloutée.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Clos St-Jacques". Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG16 - CS16 - RP14,5. Moyenne : 16
Riche, boisé au nez, mais le fruit s'exprime sans détour : griotte, noyau, terre battue, cacao. On sent un poids impressionnant sur le palais, des tannins drus, des arômes purs ; ce vin ample, friand et long semble très prometteur.

CHAPELLE-CHAMBERTIN. Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG16,5 - CS16,5 - RP15. Moyenne : 16,2
Nez concentré, floral, beau fruit de griotte et de pruneau, très riche et racé. Encore un poids lourd, mais non dénué de classe, structuré, plein de vitalité.

BONNES-MARES. Notes : DS16,5-17 - PC17,5 - LG16,5-17 - CS16,5 - RP15. Moyenne : 16,4
Superbe nez profond, un fruit intense distille des arômes d'iris, de violette, de cacao, de lard fumé. Concentration remarquable, long, structuré, très jeune et d'une grande pureté.

Vins en bouteille :

BONNES-MARES 1997. Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG16 - CS16 - RP14. Moyenne : 15,4
Nez puissant mais assez carré, beurré, marqué par l'élevage, fruit intense (myrtille). Bouche corpulente mais qui parait moins dense et racée que celle du Bonnes-Mares 98, bon équilibre mais manque de grâce et pour l'instant de complexité aromatique.

DOMAINE MÉO-CAMUZET (13 vins)

Des vins de très haut niveau, racés, des expressions aromatiques souvent envoûtantes et des matières très pures. Certains vins se goûtaient difficilement (nez réduits, bouches fermées, sur la défensive), mais laissaient entrevoir leur potentiel.

Meilleures cuvées sur le millésime : Vosne-Romanée 1er cru Cros Parentoux, Vosne-Romanée 1er cru brulées, Richebourg, Clos Vougeot, Echezeaux.
Millésime 1998 sur fût :

HAUTES CÔTES-DE-NUITS blanc. Notes : DS13,5 - PC14,5 - LG13,5 - CS12,5. Moyenne : 13,5
Robe dorée et visqueuse. Nez miellé, beurré, sur le fruit blanc. Vif et gras à la fois en bouche, ne manque pas de caractère.

VOSNE-ROMANÉE. Notes : DS14 - PC14 - LG14 - CS14,5 - RP15. Moyenne : 14,3
Couleur vive Moyennement intense. Nez de pinot bien défini, vanillé, floral. Du fruit et de la vivacité en bouche.

NUITS-SAINT-GEORGES. Notes : DS14,5 - PC14,5 - LG15 - CS14,5 - RP15. Moyenne : 14,7
Belle robe violine. Assez intense au nez : violette, cerise noire, épices. Bouche vive et vigoureuse, les tannins sont en évidence, contribuant à une finale un peu dure.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Chaumes". Notes : DS15,5 - PC16 - LG15,5-16 - CS15,5 - RP16. Moyenne : 15,7
De très beaux arômes au nez : rose, épices, pain grillé, cacao, lard fumé. Bouche charmeuse et équilibrée, matière soyeuse concentrée, tannins au grain fin bien enrobés, saveurs épicées bien articulées, le tout soutenu par une bonne fraîcheur.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Murgers". Notes : DS16 - PC15,5 - LG15,5-16 - CS16 - RP16. Moyenne : 15,8
Robe dense. Nez de fruit intense, épicé, avec une pointe animale, complet, racé. Belle matière, solide et pure, fruit jaillissant en bouche comme au nez.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Boudots". Notes : DS16,5 - PC16,5-16 - LG16 - CS16,5 - RP16. Moyenne : 16,3
Très beaux arômes entremêlés dans un nez classieux : fruits noirs, lys, girofle. Le vin est sur la réserve en bouche, il fait preuve d'une certaine dureté, mais il est concentré, avec du zan en finale, doté de belles saveurs fruitées et florales, complet, racé.

CLOS VOUGEOT. Notes : DS16,5 - PC16-16,5 - LG16,5-17 - CS17,5 - RP16. Moyenne : 16,5
Premier nez réduit, animal ; on perçoit ensuite de riches arômes d'épices, de violette, les notes giboyeuses persistent. Matière fournie, puissante, longue, non dénuée de finesse.

ÉCHEZEAUX. Notes : DS17 - PC16 - LG15-? - CS17 - RP16,5. Moyenne : 16,3
Nez réduit, puis grillé (cacahuète), très épicé, assez oriental, exotique. Matière dense et tannique, monolithique, belle longueur, toucher de bouche un peu agressif à ce stade, mais vin prometteur.

CORTON "Le Rognet". Notes : DS16 - PC16,5 - LG15-? - CS16 - RP15,5. Moyenne : 15,8
Très belle robe dense, violacée. Senteurs puissantes de cerise très mûre, de poivre, de cannelle. Attaque ample et fruitée, puis le vin resserre son faisceau de tannins concentrés jusqu'à une finale droite et longue. Un athlète aux muscles saillants.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Aux Brûlées". Notes : DS16,5 - PC17 - LG16,5-17 - CS16,5 - RP17. Moyenne : 16,7
Beaucoup de densité à l'oeil. Nez superbe et évocateur, plein de race : cinq épices chinois, liqueur de violette, baba au rhum... Encore ramassé sur lui-même en bouche, mais long et équilibré. Elégant, vigoureux, prometteur.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Cros Parentoux". Notes : DS17 - PC16,5 - LG17 - CS16 - RP17. Moyenne : 16,7
Robe très dense, violacée jusqu'aux bords du verre. Nez très réduit mais qui n'empêche pas de percevoir l'imposante concentration (sirop de mûre, viandox), finit par s'ouvrir sur des notes de vanille et d'iris. Bouche fournie, ramassée, très concentrée, longue, nette, avec beaucoup d'acidité

RICHEBOURG. Notes : DS17,5-18 - PC17,5-18 - LG16,5-17,5 - CS17,5 - RP17. Moyenne : 17,2
Tout aussi violacé et dense que le Cros Parentoux. Le nez en revanche est proche de celui des Brûlées, en un peu plus puissant et complexe, un gros baba au rhum épicé et floral, crémeux, l'analogie n'impliquant aucune lourdeur. Le vin explose en bouche comme un diable sort de sa boîte, le fruit très pur équilibre parfaitement les tannins, aussi élégant que vigoureux, longueur superbe.

Vins en bouteille :

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Murgers" 1997. Notes : DS16 - PC16,5-17 - LG16 - CS16 - RP16,5. Moyenne : 16,2
Robe rouge rubis, dense. Nez floral et épicé, typé Vosne-Romanée, fruit très mûr et concentré (liqueur de cassis). Plein, tannique, fruité, superbe équilibre, très distingué.

DOMAINE DE LA ROMANÉE-CONTI (9 vins)

Dans le chai, on est bien évidemment sensible à la magie du lieu, à la dimension mythique du domaine. Nous avons découvert des vins de haute expression, axés sur la finesse et la complexité. Des couleurs relativement peu intenses mais des matières toujours très pures, que l'élevage entièrement en fûts neufs ne domine jamais. Tous les vins sont sveltes, avec un toucher très fin (sans surprise, La Tâche est plus en puissance), certains paraissent minces.

Meilleures cuvées sur le millésime : La Tâche, Romanée-Conti, Richebourg, Romanée St-Vivant.
Millésime 98 sur fût :

ÉCHEZEAUX. Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15,5 - CS16,5 - RP16. Moyenne : 15,8
Robe vive, Moyennement intense, de l'éclat. Nez puissant, de griotte confite, chocolat noir, comme une forêt noire, le fruit épicé s'intensifie à l'aération. Assez mince en bouche, net, droit, belle pureté du fruit

GRANDS-ÉCHEZEAUX. Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG16 - CS17,5. Moyenne : 16,6
Nez réservé, fruit profond, notes florales, de fourrure, épicées. Bouche complète, fermée, les tannins dominent la structure, austère mais prometteuse.

ROMANÉE SAINT-VIVANT. Notes : DS16,5 - PC16,5-17 - LG16,5-17 - CS18 - RP18. Moyenne : 17,1
Brillant, coloration Moyenne. Bouquet captivant, riche, fruité exotique (goyave, mandarine), épices douces, très floral aussi ; très suave et féminin, on pourrait évoquer Margaux. Puissant, austère en bouche, équilibre sur les tannins et l'acidité, strict mais parfumé, délié, élégance de fond.

RICHEBOURG. Notes : DS17 - PC17 - LG17 - CS18 - RP18. Moyenne : 17,4
Robe dense, mate. Nez de grande classe, complet, épicé, complexe et profond. La richesse de la matière est manifeste dès l'attaque, les tannins sont denses mais le fruit aussi. Semble encore compact malgré sa grande longueur.

LA TACHE. Notes : DS17,5-18 - PC17,5-18 - LG17,5 - CS18 - RP18-18,5. Moyenne : 17,7
Dense jusque sur les bords du verre, mais coloration Moyenne. Olfaction très puissante, premières notes de noyau, puis complexité intégrée totale dans la trilogie fleurs, fruits, épices. Bouche dense, puissante, beaucoup de tannins très bien enrobés. Grand vin pour l'instant monolithique dans son expression.

ROMANÉE-CONTI. Notes : DS18 - PC18,5 - LG18 - CS18,5 - RP18,5-19. Moyenne : 18,5
Couleur identique à La Tâche. Premier nez réduit, animal, qui ne dévoile que lentement une grande profondeur aromatique, avec des notes épicées, de fourrure, de seringa, de violette, sur une corbeille de fruits frais. Bouquet long à venir, qui monte progressivement en puissance, complexité assez insondable, saisissante impression de dénivelé. Dès l'attaque c'est une sensation de velouté qui domine, beaucoup de fruit, acidité parfaite ; longueur supérieure et tannins plus fins que dans les vins précédents. Summum de complexité, de profondeur et d'élégance, cette cuvée mythique conjugue puissance et finesse.

Vins en bouteille :

GRANDS-ÉCHEZEAUX 1991. Notes : DS16 - PC 16 - LG16,5 - CS16,5 - RP17. Moyenne : 16,4
Robe cerise brillante nuancée d'orangé. Nez racé, encore sur le fruit mais avec une légère évolution tertiaire. Plein, encore tannique, long mais pas massif, très agréable fraîcheur du fruit de cerise ; vin svelte au bel équilibre.

RICHEBOURG 1979. Notes : DS17 - PC 17,5-18 - LG17 - CS18,5 - RP18,5. Moyenne : 17,7
Robe évoluée, brillante, dépouillée, orange cuivré. Grandiose fumet fondu et complexe : venaison, confitures épicées, poivre, lièvre, truffe, thé fermenté. Velouté, suave, long en bouche, tannins fondus, à la fois éthéré et crémeux ; il offre une queue de paon aux superbes flaveurs

BATARD-MONTRACHET 1996. Notes : DS17 - PC17 - LG17,5-18 - CS18,5. Moyenne : 17,5
Couleur jaune aux profonds reflets verts, très visqueux (énormes jambes). Nez miellé de surmaturité, beurré, dévoilant chichement de très fines fleurs blanches. Attaque massive, corps très long, interminable saveur de caramel au lait ou au beurre. C'est une acidité étonnamment vive qui a le dernier mot, sur une note de pomme verte. Impressionnant, encore brut.

Ce vin peu connu est rare. La DRC produit quelques centaines de bouteilles qui ne sont pas mises en vente.

DOMAINE DENIS MORTET (16 vins)

Des couleurs très sombres, un fruit toujours extrêmement mûr et puissant, des vins massifs. Si les premiers crus et surtout les grands crus sont superbes, racés et complexes, les vins des appellations village paraissent parfois patauds, impressionnants de densité à leur niveau mais manquant de grâce et peu distincts les uns des autres, du moins dans cette phase de jeunesse. Peut-être s'affineront-ils avec l'âge ? Ou peut-être le vinificateur demande-t-il trop à ces terroirs ?

Meilleures cuvées sur le millésime : grands crus, Chambolle-Musigny beaux bruns.
Millésime 98 sur fût :

BOURGOGNE (Chenôve). Notes : DS12,5-13 - PC12,5-13 - LG13 - CS12,5. Moyenne : 12,6
Dense, violacé. Senteurs violentes de fruit mûr. Bouche riche en fruit intense, simple, courte.

MARSANNAY "Les Longeroies". Notes : DS14,5 - PC14,5 - LG14,5 - CS13. Moyenne : 14,1
Forte intensité de coloration. Nez direct, intense, sympathique fruit floral. Bouche indéniablement concentrée, grosse trame tannique équilibrée par beaucoup de fruit, on décèle des notes de zan dans la finale un peu chaude.

GEVREY-CHAMBERTIN. Notes : DS14 - PC14 - LG14,5 - CS13,5. Moyenne : 14
Nez légèrement réduit, puissant, dominé par le fruit noir épicé. Très charnu, beaucoup de fruit bien mûr, une certaine lourdeur.

GEVREY-CHAMBERTIN "En Motrot". Notes : DS14 - PC14 - LG14,5 - CS13,5. Moyenne : 14
Premier nez réduit, puis émergence d'un fruit puissant, confituré (crème de cassis épicée). Tout aussi monolithique en bouche, gros fruit, chaleur en finale.

GEVREY-CHAMBERTIN "Combe du Dessus". Notes : DS14,5 - PC14,5 - LG15 - CS14. Moyenne : 14,5
Arômes bruts mais plus frais et mieux définis que dans les vins précédents, griotte, cannelle. Charpenté, ample, fruit intense, toujours chaud en finale. 14,5

GEVREY-CHAMBERTIN "Au Vellé". Notes : DS15 - PC15-15,5 - LG15,5 - CS14,5. Moyenne : 15
Robe encore plus intense, violacée. Très belles épices sur un fond de griotte. Bouche encore plus charnue, très mûre, très fruit, chargée en tannins, massive, carrée.

GEVREY-CHAMBERTIN "En Champs" Vieilles vignes. Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15 - CS14,5. Moyenne : 15,1
Très coloré, massif à l'oeil. Nez surmûr, torréfié, sur le fruit confit, intense mais simple. Toujours beaucoup de fruit en bouche, des tannins enrobés, caressants, davantage de longueur.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Lavaut Saint-Jacques". Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG16 - CS16,5 - RP15,5. Moyenne : 16,2
Intense, gras (beaucoup de glycérol) dans le verre. Nez intense de griotte, de noyau, impressionnant. Bouche pour la première fois élégante, le fruit est toujours aussi éclatant, mais la trame est longue, veloutée, harmonieuse.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Les Champeaux". Notes : DS16 - PC16 - LG15,5 - CS15,5 - RP15,5. Moyenne : 15,7
Robe violacée. Très intense aromatiquement : jus d'orange, viande fraîche, notes herbacées. Belle longueur en bouche, dense mais élégante, (presque) aérienne.

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Beaux Bruns". Notes : DS16 - PC16 - LG16,5 - CS17,5 - RP15,5. Moyenne : 16,3
Teinte bleutée, dense. Nez fruité, expressif, sur les agrumes, le clou de girofle, la rose rouge. Caressant et sans lourdeur en bouche, frais malgré la grande maturité du fruit, floral, assez long, élégant.

CLOS VOUGEOT. Notes : DS17 - PC17,5 - LG17 - CS17 - RP16. Moyenne : 16,9
Densité extrême, opaque, presque noir. Dès le premier nez on ressent beaucoup de classe et de complexité, des arômes puissants et suaves de violette, d'iris, de cannelle, de gingembre. Remarquable d'amplitude en bouche, tannins très enrobés, fruit éclatant, flaveurs riches et complexes.

CHAMBERTIN. Notes : DS17 - PC17 - LG17,5 - CS17 - RP16,5. Moyenne : 17
Robe noire. Nez profond, réservé : griotte, cacao, humus, terre battue ; devient plus épicé à l'aération. Très belle matière, soyeuse, enrobée, ample, articulée, vraiment classieux et sans aucune lourdeur.

Vins en bouteille :

MARSANNAY "Les Longeroies" 1997. Notes : DS15 - PC15 - LG14,5 - CS15. Moyenne : 14,9

Robe très dense, brillante, rouge sombre. Nez expressif de cerise, épicé, fumé. Bouche intense, fruitée, les tannins sont très présents mais rafraîchissants.

GEVREY-CHAMBERTIN "Combe du Dessus" 1997. Notes : DS15,5 - PC15 - LG15,5 - CS15. Moyenne : 15,2
Robe dense, moins sombre que celle du 98 toutefois. Fruit épicé, terre battue, noyau au nez, de la finesse. Bouche charnue mais fraîche, avec de délicates notes florales en rétro-olfaction.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Lavaut Saint-Jacques" 1997. Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG16,5 - CS16,5 - RP16. Moyenne : 16,4
On note un début d'évolution dans la robe dense. Une grosse décharge de fruit au nez, avec des arômes plus fins de violette, d'épices. Le fruit est tout aussi intense en bouche, vertébré par une trame tannique fine et bien enrobée, belle longueur ; des notes florales lui confèrent une élégance certaine.

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Beaux Bruns" 1997. Notes : DS16 - PC16 - LG16,5 - CS17 - RP16. Moyenne : 16,3
Ici aussi la robe commence à évoluer. Très joli nez aérien, très Chambolle, sur la rose rouge et la framboise. Velouté, bien en chair mais longiligne. un vin gracieux.

DOMAINE JACK CONFURON-COTETIDOT (9 vins)

Beaucoup de franchise dans ces vins, purs, équilibrés et bien typés. Ils semblent prometteurs, francs, ni secs, ni surextraits, mais paraissent pour l'instant souvent minces, austères et fermés à la dégustation.

Meilleures cuvées sur le millésime : Clos Vougeot, Charmes-Chambertin.
Millésime 98 sur fût :

VOSNE-ROMANÉE. Notes : DS14 - PC15 - LG14 - CS14,5. Moyenne : 14,3
Robe vive, limpide, violine. Nez de fruit très avenant, floral, épicé, bien typé Vosne. Bouche élégante, fraîche, framboisée, parfaitement équilibrée entre les tannins et le fruit.

CHAMBOLLE-MUSIGNY. Notes : DS14,5 - PC14 - LG15 - CS14,5 - RP15. Moyenne : 14,6
Brillant et tendre à l'il. Joli nez racé, vanillé, violette. Bouche délicate, svelte et fruitée, très mince.

NUITS-SAINT-GEORGES. Notes : DS14 - PC14 - LG14,5-15 - CS15 - RP15. Moyenne : 14,5
Robe délicatement framboisée. Nez floral, bien défini, tendre. Bouche toute en finesse, des tannins, peu de gras, peu de chair, mais une certaine élégance anguleuse.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru (Murgers + Vignes Rondes). Notes : DS14,5-15 - PC14,5-15 - LG15,5 - CS15,5 - RP15,5. Moyenne : 15,1
Robe plus sombre. Nez épicé, floral, à la fois délicat et gourmand. Bouche vive, droite, les tannins sont raides. Un vin sévère mais pur.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Lavaut Saint-Jacques". Notes : DS15 - PC15 - LG15-? - CS15,5 - RP15,5. Moyenne : 15,2
Robe vive, d'un beau rouge assez clair. Belle expression aromatique, griottée, florale, épicée, fraîche. Bouche séveuse mais mince, vigoureuse et élégante mais austère.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Suchots". Notes : DS15,5-16 - PC15-15,5 - LG16 - CS15,5 - RP16. Moyenne : 15,6
Toujours beaucoup de vivacité à l'oeil. On devine une belle profondeur dans ce nez encore timide, épicé (cannelle), fruit de mûre et de griotte, notes de cacao. Le vin ne se livre guère davantage en bouche, bonne fraîcheur, les tannins sont saillants mais l'impression générale est faite de franchise et de fermeté.

CHARMES-CHAMBERTIN. Notes : DS16,5 - PC16 - LG16 - CS16. Moyenne : 16,1
Robe étonnamment pâle, brillante. En revanche le nez est intense, complexe, partagé entre l'animalité et les notes florales. De la présence en bouche, du répondant, de la longueur. Un bel équilibre dans ce vin racé et parfumé.

CLOS VOUGEOT. Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG16,5 - CS16,5. Moyenne : 16,5
Toujours relativement pâle, ce vin offre au nez des arômes complexes, humiques, épicés, floraux, sur un fruité presque exotique. Fermé mais concentré en bouche, savoureux, très long.

Vins en bouteille :

VOSNE-ROMANÉE 1997. Notes : DS14 - PC13,5 - LG15 - CS14 - RP15. Moyenne : 14,3
Rubis clair. Nez animal, herbacé, revêche. Bouche vive, mûre, assez longue, mais sévère, renfermée, goût étrange de poivron.

DOMAINE GEANTET-PANSIOT (9 vins)

Des vins généreux, charnus et onctueux, assez faciles d'accès (fruités, soyeux), immédiatement aimables grâce à leur fruit intense et parfumé. Malgré ces qualités, on souhaiterait parfois davantage de finesse, de nerf et de précision aromatique. Notons que nous avons dégusté à 8h du matin, des vins servis dans la maison du propriétaire à environ 18°. Christophe Sengel absent.

Meilleures cuvées sur le millésime : Charmes-Chambertin.
Vins rouges du millésime 1998 (prélevés sur fût, servis en bouteille) :

BOURGOGNE. Notes : DS13 - PC13-13,5 - LG13. Moyenne : 13
Bien coloré, ce vin présente un nez variétal de pinot, épicé et fruité, un bon volume en bouche et un fruit généreux.

MARSANNAY "Champs-Perdrix". Notes : DS13,5 - PC13,5 - LG13,5. Moyenne : 13,5
Nez aromatique, plein, chocolaté, fruité. Bouche ample, structurée, qui se termine un peu abruptement.

CHAMBOLLE-MUSIGNY "vieilles vignes". Notes : DS14 - PC14 - LG13,5. Moyenne : 13,8
Toujours riche en couleur et en arômes, élégants, typés Chambolle (fleurs, tabac, framboise). Bouche pleine, souple, parfumée ; mais l'acidité semble se dissocier du corps en finale.

CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru (Baudes, Plantes et Feusselottes). Notes : DS14,5 - PC15-13,5 - LG14. Moyenne : 14,5
Robe limpide, bien colorée. Intenses parfums fruités et floraux. Equilibré, élégant, assez fin en bouche, bonne longueur, finale serrée et cohérente.

GEVREY-CHAMBERTIN "Les Jeunes Rois". Notes : DS15 - PC15 - LG14,5. Moyenne : 14,8
Robe dense, très colorée. Nez puissant, terrien, de la cerise noire avec une pointe animale. Parfumé et charnu en bouche, un vin costaud, large d'épaules à défaut d'être subtil.

GEVREY-CHAMBERTIN "vieilles vignes". Notes : DS15,5 - PC14,5 - LG14. Moyenne : 14,7
Couleur plus tendre que celle du vin précédent, les bords sont rosés. Nez intense, terrien, floral, mais qui manque un peu de profondeur. Charnu, bien constitué, très mûr, manque de nerf en finale.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Poissenots". Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15. Moyenne : 15,3
Intensément coloré et visqueux à l'oeil. Senteurs de noyau, d'épices, animales aussi mais avec retenue et élégance. Jolie bouche longue, tendue, dotée de tannins fins et d'un bon fruit, racée.

CHARMES-CHAMBERTIN. Notes : DS16,5 - PC16 - LG16,5. Moyenne : 16,2
Toujours dense et coloré. Nez complexe, un peu réduit au départ, animal, humique, épicé, qui s'ouvre sur de beaux arômes de cerise burlat. Charnu, long, bien structuré par des tannins fins, fruit concentré évoquant la mûre.

Vins en bouteille :

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Poissenots" 1997. Notes : DS15 - PC14,5 - LG14,5. Moyenne : 14,7
Couleur profonde, centre rouge-brun, bords roses. Nez volubile et fin, senteurs de terre battue, d'épices, de guignolet. Trame serrée, corps dense et frais, bonne longueur, cependant les flaveurs semblent un peu floues dans leur définition.

DOMAINE ESMONIN PÈRE ET FILLE (99 sur fût - 7 vins)

Sylvie Esmonin nous a expliqué avec engouement et conviction sa conception du vin dans la vigne de Clos Saint-Jacques qui jouxte le chai. Difficiles à juger, en cours de fermentation malolactique, ses vins se montrent néanmoins nets, droits, frais et très purs dans leur fruit et leur expression aromatique, plus conformes à une certaine orthodoxie bourguignonne. Les 98 ayant été remontés en cuve, nous dégustons ici sur fût le millésime 99. Christophe Sengel absent.

Meilleures cuvées sur le millésime : Gevrey-Chambertin 1er cru Clos St-Jacques.
Millésime 99 sur fût :

BOURGOGNE "cuvée de Pressonnier". Notes : DS13 - PC13,5 - LG13 - RP14. Moyenne : 13,4
Rouge cerise vif. Nez puissant de fruit. Carré, franc et frais en bouche.

CÔTE-DE-NUITS (Brochon). Notes : DS13,5 - PC13,5 - LG12,5 - RP14. Moyenne : 13,4
Même robe vive. Nez variétal et fermentaire, en cours de fermentation malolactique, puissant. Bonne densité du fruit en bouche, de la fraîcheur aussi.

GEVREY-CHAMBERTIN. Notes : DS13,5 - PC14,5 - LG 13,5. Moyenne : 13,8
Nez typé, parfumé, belle griotte. Bouche charnue, fruitée, avec des tannins rafraîchissants.

GEVREY-CHAMBERTIN "vieilles vignes". Notes : DS14,5 - PC15 - LG15. Moyenne : 14,8
Un peu plus sombre. Des arômes bien définis, frais, puissants et purs. Un corps équilibré, dense, harmonieux, beau fruit, davantage de longueur.

VOLNAY 1er cru "Les Santenots du Milieu". Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15,5-16. Moyenne : 15,5
Nez fin et intense, articulé, floral et racé, sur les fruits rouges (fraise, framboise). Bouche élancée, racée mais charnue, belle complexité aromatique en rétro-olfaction.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Clos St-Jacques". Notes : DS16 - PC15,5-16 - LG16. Moyenne : 15,8
Couleur dense. Nez fermé, petits fruits, terre battue, épices, cacao, on devine de la profondeur et de la race. Dès l'attaque le vin montre la richesse de son fruit, bon volume, tannins serrés mais élégants, acidité fringante car la fermentation malolactique n'a pas encore eu lieu.

Vins en bouteille :

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru " Clos St-Jacques " 1996. Notes : DS15,5-16 - PC15,5 - LG15,5-16,5. Moyenne : 15,5
Robe peu évoluée. Les arômes s'expriment bien au nez : floral, griotte, épicé, cacao. La bouche est franche, profonde et d'une belle complexité aromatique (réglisse, terre, girofle), agréable suavité de la texture, finale poivrée.

DOMAINE ANDRÉ PERNIN-ROSSIN (14 vins)

Des vins assez déconcertants, atypiques, dotés de robes plutôt pâles, de tannins sévères, parfois déséquilibrés, un peu répétitifs, souvent pourvus d'arômes et de goûts violents (au nez, notes récurrentes et entêtantes de bourgeon de cassis), désagréables même, dans leur jeunesse. En bouche, les vins sont durs et expriment la rafle. Ils montrent par contre une aptitude certaine à la garde, on a l'impression que leurs tannins les rendent indestructibles, on notera aussi qu'avec l'âge les arômes s'apaisent et se complexifient. Des vins de garde peu éraflés, qui séjournent 23 mois en fût : trouverait-on ici le fameux "Bourgogne à l'ancienne" ?

Meilleures cuvées sur le millésime : Nuits St-Georges 1er cru La Richemone.
Millésime 98 sur fût :

MOREY SAINT-DENIS. Notes : DS13,5 - PC13,5 - LG14 - CS14. Moyenne : 13,8
Couleur vive. Intensément fruité au nez, crème de cassis, mûre. Bouche vigoureuse, parfumée, fruitée, tannique, sans détour ; un peu de chaleur en finale.

VOSNE-ROMANÉE. Notes : DS13,5 - PC13,5 - LG14 - CS14. Moyenne : 13,7
Framboise écrasée à l'oeil. Nez floral, aérien, expressif. Assez léger en bouche, mais vif et parfumé.

VOSNE-ROMANÉE "Aux Champs Perdrix". Notes : DS13,5 - PC14 - LG14,5 - CS14. Moyenne : 14
Jolie couleur violine. Nez très parfumé, friand, incisif, dominé par le bourgeon de cassis, presque bonbon anglais. Bouche élégante, vive, finale dure.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Beaumonts". Notes : DS14,5 - PC14,5 - LG14,5 - CS15. Moyenne : 14,6
Robe violacé légère. Nez floral, frais, avec un gros fruit de pinot. Mince, tannique, droit mais fermé en bouche ; les tannins sont raides et la finale légèrement amère.

MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les Monts Luisants". Notes : DS14 - PC14 - LG14,5 - CS14,5. Moyenne : 14,3
Olfaction dominée par des arômes de bourgeon de cassis assez violents, quelques notes florales. Bon fruit en bouche, légère, mais tendue, vive.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "La Richemone". Notes : DS14 - PC14,5 - LG15 - CS14. Moyenne : 14,4
Toujours bourgeon de cassis au nez, avec de puissantes notes animales, un fruit qui parait violent, artificiel. La matière est bien présente en bouche, de la mâche, long, vigoureux, mais dur.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Reignots". Notes : DS11-10 - PC12,5 - LG12 - CS12 (Note isolée : RP15). Moyenne : 11,9
Nez étrange, des senteurs de fruit blet, d'oeuf pourri, soufrées (de buis nous dit-on), sur le même fond fruité monocorde de bourgeon de cassis ; s'il existait un sauvignon rouge il ressemblerait à ça. Assez dense en bouche, persistance des arômes soufrés.

Suit une longue série de vins en bouteille :

MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les Monts Luisants" 1995. Notes : DS12,5 - PC13 - LG13 - CS13,5 - RP14,5. Moyenne :13,3
Robe vive. Nez agressif de bourgeon de cassis et de bonbon anglais. Du fruit en bouche et de la vivacité en finale.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "La Richemone" 1992. Notes : DS14,5 - PC14,5-15 - LG14,5 - CS15 - RP15. Moyenne : 14,7
Robe plus profonde mais plus évoluée. On retrouve enfin au nez un fruit de pinot, épicé, floral, avec des nuances animales. Bonne matière veloutée en bouche, surtout pour un 92, délicat, sans dureté.

VOSNE-ROMANÉE "Aux Champs Perdrix" 1993. Notes : DS13,5 - PC13,5 - LG13,5 - CS14,5 - RP15. Moyenne : 14
Couleur dense, évoluée, brique sombre. Nez assez profond, humique, épicé, crème de cassis, quelques notes chaudes et oxydées aussi. L'attaque est veloutée mais la finale demeure tannique et acide.

MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les Monts Luisants" 1991. Notes : DS13,5-14 - PC13,5-14 - LG13 - CS14 - RP15. Moyenne : 13,8
Robe vive, tuilée mais assez sombre. Début d'animalité tertiaire au nez, avec encore un soubassement de bourgeon de cassis, de groseille. Encore tannique et vif en bouche mais commence à se fondre, toujours dominé par ces notes violentes et répétitives de cassis.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "La Richemone" 1991. Notes : DS15 - PC15 - LG14 - CS15. Moyenne : 14,8
Robe évoluée mais dense, visqueuse. Nez fondu, riche : cuir, beurre, champignon, gibier. Tannique mais bien mûr, riche et encore plein de vitalité, tannins raides.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "La Richemone" vieilles vignes 1990. Notes : DS15,5 - PC16 - LG15 - CS15. Moyenne : 15,4
Robe brillante, rouge-orangée, évoluée mais intense. Nez complexe et puissant, beau fruit un peu confit de pinot (betterave cuite au four), notes de fourrure, de lièvre, de beurre, racé. Grosse matière très mûre en bouche, tannins présents mais fins qui se raidissent en finale (légèrement asséchante), bonne longueur.

MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les Monts Luisants" 1982. Notes : DS15 - PC15,5 - LG14 - CS15. Moyenne : 14,9
Robe évoluée, dépouillée, brillante, brun-orangée. Bouquet éthéré, très complexe, notes de café grillé, fleurs séchées, fourrure, champignons, gibier (peau de faisan rôti) ; superbement fondu et racé. Bouche mince, tenue par ses tannins (tannins de la rafle = longévité ?), jolies saveurs fondues.

DOMAINE EMMANUEL ROUGET (10 vins)

Des vins à la fois gourmands et aériens, intenses mais toujours délicats. Les couleurs (rubis) restent tendres et les tannins ne sont jamais asséchants. Les grands terroirs sont ici exemplaires du vin de bourgogne dans ce qu'il a de plus sublime : pureté, suavité, sapidité, longueur, complexité aromatique, race tout simplement. Un des grands moments de notre voyage !

Meilleures cuvées sur le millésime : Vosne-Romanée 1er cru Cros Parentoux (Henri Jayer a en son temps milité pour le passage de cette parcelle exceptionnelle de "village" à "1er cru").
Millésime 98 sur fût :

SAVIGNY-LES-BEAUNE. Notes : DS14 - PC14-14,5 - LG14,5 - CS14,5. Moyenne : 14,3
Rubis vif, Moyennement intense. Nez fruité, intense, racé. Bouche naturelle, fruitée, élégante.

NUITS-SAINT-GEORGES. Notes : DS14,5 - PC14,5-15 - LG15 - CS15 - RP15. Moyenne : 14,8
Robe vive, intense. Arômes purs de fruit épicé. Bouche exubérante, gourmande mais racée, puissant fruité de cerise noire, corpulente.

VOSNE-ROMANÉE. Notes : DS15 - PC15-15,5 - LG15,5 - CS15. Moyenne : 15,1
Beau nez floral, intense, racé ; riches senteurs épicées et suaves typiques de Vosne. Matière ferme, mince mais racée, suffisamment de mâche, belle définition aromatique, à dominante florale.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Beaumonts". Notes : DS15,5 - PC15,5-16 - LG15,5-16 - CS16. Moyenne : 15,6
Robe vive, intense mais pas très colorée. Nez profond de cerise amarena, d'épices douces, classieux. Bouche ferme, vive, parfumée, vanillée ; de la longueur et des tannins serrés.

ÉCHEZEAUX. Notes : DS16 - PC16,5 - LG16-17 - CS16,5. Moyenne : 16,4
Robe rubis plus colorée que les précédentes. Très riches arômes d'iris, de chocolat, de girofle auxquels s'ajoute une note humique, truffée, giboyeuse. Bouche intense, concentrée (réglissée et vanillée), flaveur rémanente de violette ; du poids tout en gardant beaucoup de finesse.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Cros Parentoux". Notes : DS17,5 - PC17 - LG17-18 - CS18. Moyenne : 17,5
Intense robe violacée. Nez très puissant, animal et renfrogné au début, puis intensément fruité, épicé, oriental ; rentre-dedans mais distingué. Très concentré en bouche, ramassé, parfaitement équilibré et pur, de grande race, ce vin est armé pour une longue carrière.

Vins en bouteille :

VOSNE-ROMANÉE 1997. Notes : DS15,5-16 - PC15-15,5 - LG15,5-16 - CS15,5. Moyenne : 15,4
Rouge cerise assez peu intense. Nez sur la finesse, pur, floral, frais et racé. On ressent un fruit très mûr en bouche, presque une sucrosité, gourmand mais frais cependant, bonne longueur ; une chair offerte mais pas racoleuse.

ÉCHEZEAUX 1997. Notes : DS16,5 - PC16,5 - LG16,5 - CS16,5. Moyenne : 16,
Robe brillante, dense, bonne viscosité. Nez racé, puissant, chocolaté, iris et violette. Belle richesse en bouche, intense fruité vanillé et floral soutenu par une importante trame tannique, chair ample et soyeuse.

VOSNE-ROMANÉE 1er cru " Cros Parentoux " 1997. Notes : DS18 - PC17,5-18 - LG17-18 - CS18. Moyenne : 17,8
Intense, riche d'aspect. Grande profondeur du fruit dès le premier nez, floral, épicé, il est d'une pureté absolue et d'une intensité phénoménale ; des notes grillées et beurrées dues à l'élevage sont encore perceptibles. Riche, suave, très profond en bouche, il est doté de tannins extrêmement soyeux. L'impression de fraîcheur laissée sur le palais par ce vin incroyablement friand est remarquable.

ÉCHEZEAUX 1987. Notes : DS17 - PC17 - LG17 - CS16,5. Moyenne : 16,9
Robe évoluée, centre griotte, bords ambrés. Bouquet tertiaire sur fond de cerise compotée : gibier, beurre, musc, truffe, clou de girofle. Encore intense et frais en bouche, fruit très pur, grande longueur, bonne acidité, tannins fins et enrobés. Mature, complexe, équilibré et remarquablement frais.

DOMAINE BERTRAND AMBROISE (16 vins)

Ce sont les vins qui nous ont le plus partagés. Tout le monde était d'accord pour les trouver massifs, musculeux, virils, vigoureux et riches en fruit, mais deux d'entre nous les trouvaient asséchants, lourds et monolithiques, alors que les trois autres louaient au contraire leur expressivité, leur droiture et leur fraîcheur. Les vins blancs d'appellations moins prestigieuses (Ladoix 1er cru les Gréchons, St-Romain) se montrent surprenants de qualité.

Meilleures cuvées sur le millésime : Corton-Charlemagne, Corton grand cru le Rognet, Ladoix 1er cru Les Gréchons.
Vins rouges du millésime 1998 (prélevés sur fût, servis en bouteille) :

CÔTES-DE-NUITS VILLAGES (Comblanchien). Notes : DS14 - PC14 - LG12,5 - CS14,5 - RP12. Moyenne : 13,4
Premier vin, première robe, la couleur est annoncée : intensité et forte extraction. Nez direct, puissamment fruité, non sans finesse. Bouche corsée, les tannins sont un peu rudes, mais on sent une bonne fraîcheur.

NUITS-SAINT-GEORGES. Notes : DS14,5 - PC14,5-15 - LG13 - CS14,5 - RP12,5. Moyenne : 13,8
Belle profondeur de robe. Nez typé, fermé, animal, épices lourdes (cannelle, girofle), chocolaté, riche. Beaucoup de fruit en bouche, des tannins fins mais sévères en finale.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Clos des Argillières". Notes : DS15 - PC15 - LG14 - CS15. Moyenne : 14,8
Aromatiquement fougueux, expressif ; des notes grillées, viandées, florales et minérales virevoltent autour d'un fruit bien mûr, presque exotique (grenade). La bouche se montre charnue et dense, plus austère que le nez.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "En Rue de Chaux". Notes : DS15,5-16 - PC15,5-16 - LG14,5 - CS15 - RP14. Moyenne : 14,9
Robe toujours très dense, bleutée. Très beau nez épicé, floral, profondément fruité, racé malgré sa puissance, évoque la typicité d'un Vosne. Bouche serrée, dense, massive, fortement boisée, dotée d'une grosse trame tannique, non asséchante.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Vaucrains". Notes : DS16 - PC16 - LG15-? - CS15 - RP14,5. Moyenne : 15,3
Premier nez très floral (rose fanée), puis cerise noire, animal ; puissant et noblement expressif. Charnu, toujours très dense, de la longueur, de l'équilibre, mais les tannins sont féroces.

CORTON "LE ROGNET". Notes : DS16,5 - PC16,5-17 - LG15-16 - CS17,5 - RP14,5. Moyenne : 16,1
Robe opaque, bleutée, d'une densité impressionnante. Immense profondeur du nez, pur, pesant, puissamment et noblement parfumé (terre, cacao, violette, lys) mais encore totalement monolithique. Enorme mais pur en bouche, beaucoup de fruit et des tannins vindicatifs. Impressionnant tant par sa rigueur que par sa masse.

Vins en bouteille :

NUITS-SAINT-GEORGES 1997. Notes : DS14 - PC14,5 - LG14,5 - CS14 - RP13,5. Moyenne : 14, 1
Robe très fournie, rouge vif avec encore des nuances bleutées. Nez très typé : fumé, cuir, chips au bacon, fer rouillé. On retrouve ces arômes en bouche, avec de la densité et des tannins puissants, mais une finale un peu maigre, asséchante pour certains dégustateurs.

NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Vaucrains" 1997. Notes : DS16 - PC16 - LG15-? - CS15 - RP15. Moyenne : 15,4
Intense et parfumé au nez : cacao, musc, violette, baba au rhum, quatre-épices. Dense, (sur)puissant, fermé, des tannins très fermes en finale, mais aussi beaucoup de fruit.

VOUGEOT 1er cru "Les Cras" 1997. Notes : DS15,5 - PC15-15,5 - LG15 - CS16,5 - RP14. Moyenne : 15,2
Cette parcelle insolite et rare de Vougeot classée en 1er cru a produit un vin de couleur intense mais plus tendre que les précédentes. Notes florales plus légères (pivoine, oeillet), un fruité assez féminin. Bouche élégante, dense, longue, assez sévère dans sa minéralité (pointe de graphite), qui finit sur des tannins fins et racés.

CLOS VOUGEOT 1997. Notes : DS15,5 - PC15,5 - LG15 - CS16,5 - RP15. Moyenne : 15,5
Couleur de nouveau sombre, intense. Nez concentré, animal, fermé, qui s'ouvre avec réticence sur des notes minérales et d'épices chocolatées. Bouche carrée, volumineuse, austère et peu causante à ce stade, finale sur le zan.

CORTON "Le Rognet" 1997. Notes : DS15,5-16 - PC15,5-16 - LG14 - CS16,5 (Note isolée : RP13). Moyenne : 15,4
Rouge sang bleuté, presque opaque. Nez puissant mais très fin, incisif, fruit noir surpuissant, épicé, sur la réserve. Très grosse charpente, vif et dense, mais il semble posséder moins de chair que le 98, asséchant pour certains.

Vins blancs du millésime 1998 (prélevés sur fût, servis en bouteille) :

HAUTES CÔTES-DE-NUITS. Notes : DS14,5-15 - PC14,5-15 - LG12,5 - CS14 - RP12,5. Moyenne : 13,6
Habillé d'un doré qui laisse présager une certaine richesse, ce vin offre des arômes mûrs de poire, de raisin musqué, et un joli boisé beurré. Bouche convaincante, grasse, parfumée, vive.

SAINT-ROMAIN. Notes : DS15 - PC15 - LG13 - CS14,5 - RP13. Moyenne : 14,1
Couleur camomille. Beau nez pur, délicat, discrètement noisetté et miellé. Bouche vive, minérale, assez longue, qui termine sur une acidité marquée.

LADOIX 1er cru "Les Gréchons". Notes : DS15,5-16 - PC15,5-16 - LG14 - CS15,5 - RP14,5. Moyenne : 15
Robe grasse, bouton d'or. Nez de haute expression, pur fruité de poire, fleur d'acacia, beurre frais. Le boisé beurré est nettement perceptible en bouche, longue, parfumée, elle fait montre d'un bel équilibre.

Vins en bouteille :

LADOIX 1er cru " Les Gréchons " 1997. Notes : DS14 - PC13,5 - LG14 - CS14,5 - RP13,5. Moyenne : 13,9
Riche teinte dorée avec quelques reflets rosés. Nez puissant, surmûr, épicé, musqué, dominante de pomme cuite manquant un peu de fraîcheur. Bouche ample, nette surmaturité du fruit, avec des arômes de noix presque jurassiens, presque oxydés.

CORTON-CHARLEMAGNE 1997. Notes : DS16,5-17 - PC16,5-17 - LG16-17? - CS18-17,5 - RP15,5. Moyenne : 16,6
Très riche robe d'or pâle. Les arômes très puissants se livrent par vagues ; d'abord lactique, le nez vire sur un fruité confit et exotique : ananas, pamplemousse rôti au beurre, cannelle, gingembre. Attaque massive, beaucoup de gras, épicé, boisé, beurré, mais équilibré par une bonne acidité, finit avec race sur de longues notes minérales.

DOMAINE BERNARD DUGAT-PY (98 et 99 sur fût - 13 vins)

Aucun doute, nous avons ici affaire à "l'école de Gevrey", couleurs très denses, presque noires, fruit très mûr, matières impressionnantes. Dans ce chai historique, les vins dégustés réussissent cependant le tour de force d'êtres frais, parfaitement équilibrés et sans lourdeur aucune. Les matières soyeuses, racées, ultra-mûres des vins paraissent encore plus remarquables que leurs arômes, toujours purs mais parfois un peu simples et répétitifs. Christophe Sengel absent.

Meilleures cuvées sur le millésime : Charmes-Chambertin, Mazis-Chambertin.
Millésime 98 sur fût :

GEVREY-CHAMBERTIN "vieilles vignes". Notes : DS14 - PC14 - LG14,5 - RP14. Moyenne : 14,1
Couleur sombre de mûre écrasée. Nez profond sur le fruit épicé, assez frais malgré l'intensité, de la finesse

GEVREY-CHAMBERTIN "Cur du Roy". Notes : DS14,5 - PC14,5-15 - LG15 - RP14,5. Moyenne : 14,6
Nez intense mais fin, arômes bien articulés : cerise amarena, terre battue, cacao, épices. Dense, tannique, mais équilibré par une belle fraîcheur, longueur correcte.

GEVREY-CHAMBERTIN "Les Evocelles". Notes : DS14,5-15 - PC15 - LG15,5-16 - RP14,5. Moyenne : 14,9
Robe colorée et visqueuse. Nez fermé, très concentré, animal, terreux, petits fruits noirs très concentrés (myrtille, mûre), épicés ; intense, sauvage mais sans lourdeur. On devine la faiblesse des rendements (9 hl/ha !) à l'intensité de la matière, énorme et ramassée, tannique, minérale, carrée; le vin témoigne pourtant d'un bel équilibre.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru (Petite Chapelle, Fonteny, Corbeaux). Notes : DS15 - PC15,5-16 - LG15-16 - RP15. Moyenne : 15,3
Belle robe profonde, violacée. Plus de finesse, de race aromatique que les villages, senteurs florales, fumées, minérales. Bouche élégante malgré son étonnante concentration, harmonieuse ; on mâche un fruit profond, pur pinot (betterave cuite), les tannins sont puissants, mais plus fins et mieux enrobés que dans les vins précédents.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Lavaut Saint-Jacques". Notes : DS15,5 - PC16 - LG16 - RP15,5. Moyenne : 15,8
Nez intense arborant une note animale persistante, déjà complexe, minéral, des arômes qui semblent coller au terroir. Bouche pleine de vivacité (apportée par l'air plus froid qui descend de la combe de Lavaut ?), structurée, terrienne dans ses flaveurs, et toujours une grosse matière.

CHARMES-CHAMBERTIN (1/3 de Mazoyères, 2/3 de Charmes). Notes : DS15,5-16 - PC16 - LG16,5-17 - RP15,5. Moyenne : 15,9
Robe intense, rubis avec des reflets bleutés. Nez harmonieux, étonnamment aérien, très floral, complexe : animal, cacao, cerise, épices... Très sapide, velouté, franc et fin, en un mot charmeur.

Millésime 99 sur fût

BOURGOGNE. Notes : DS13 - PC13 - LG13 - RP14. Moyenne : 13,3
Intensément coloré. Fruit pur au nez, direct (nèfle, pomme blette, framboise). Bouche concentrée, fraîche, tonique.

GEVREY-CHAMBERTIN vieilles vignes. Notes : DS14,5-15 - PC14,5-15 - LG14,5-15 - RP15. Moyenne : 14,6
Arômes intenses, typés Gevrey : cerise, noyau, lard fumé. On retrouve des notes fumées en bouche, matière très mûre d'une grande franchise, tannique et puissante mais fraîche.

GEVREY-CHAMBERTIN "Cur de Roy". Notes : DS14 - PC14,5 - LG14 - RP15. Moyenne : 14,4
Couleur noire-bleutée, bords purpurins. Nez très intense de nèfle, d'épices. Bouche complète, longue, la matière et les tannins sont massifs mais l'ensemble demeure frais.

GEVREY-CHAMBERTIN "Les Evocelles". Notes : DS15 - PC15 - LG14 - RP15. Moyenne : 14,8
Toujours des arômes très puissants de nèfle. On devine en bouche la très belle matière pure et intense, qui commence à se mettre en place, boisé bien intégré à ce stade.

GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru (assemblage de 3 parcelles). Notes : DS15,5-16 - PC15,5-16 - LG15,5-16 - RP15,5. Moyenne : 15,5
Davantage de complexité au nez, mais toujours un fruit énorme et pur. Concentration étonnante, sans que l'équilibre puisse être mis en défaut.

CHARMES-CHAMBERTIN. Notes : DS16,5-17 - PC17,5 - LG16,5-17 - RP16. Moyenne : 16,6
Robe violacée, mais quand même plus rouge que noire. On ressent toute la race florale d'un grand cru derrière l'énorme fruité juvénile, beaucoup de profondeur et déjà de complexité. En bouche la matière est marquée par la minéralité, tellement équilibrée et fraîche que sa masse imposante passe presque inaperçue. Longueur remarquable, un embryon de monument.

MAZIS-CHAMBERTIN. Notes : DS16,5-17 - PC16 - LG16-17 - RP15,5. Moyenne : 16,1
Robe très dense, trouble. On revient sur un nez plus monolithique, quoique surpuissant, à nouveau dominé par la nèfle, quelques notes terreuses, minérales (fer rouillé) émergent. La bouche le confirme, c'est bien un monolithe, extrêmement massif, carré, férocement tannique, il est pour l'instant muet mais il n'y a pas de raison qu'il ne devienne pas grandiose.

3. CONCLUSION

Au total, ce voyage mémorable nous a permis de déguster et de noter 221 vins, pour 19 domaines visités (181 vins sont commentés, auxquels il faut ajouter les 24 vins bus lors des repas). Sur le millésime 98, nous avons été confrontés à des vins de très bon niveau, qui semblent promis pour la plupart à un bel avenir, sur 10, 15 ans au moins. 1999 est un millésime associant qualité et quantité (près du double des volumes habituels). Cette expérience exceptionnelle nous a permis une première approche de la diversité des climats bourguignons, du moins de ceux de la côte de Nuits (nous n'avons goûté que quelques vins issus de la Côte de Beaune).

On sait la complexité de l'exercice de la dégustation et ce document ne constitue en rien un travail définitif. Que nos lecteurs (dont les vignerons qui nous ont consacré leur temps) y voient moins un jugement satisfait (voire vindicatif) que la vision collégiale d'un groupe de passionnés habitués à déguster les vins les plus différents du monde entier.

Rappelons en particulier différents facteurs :
- les vins sont le plus souvent servis froids (servis à la température des chais soit environ 10°)
- leur appréciation peut varier en fonction de la fatigue des dégustateurs, surtout en fin de journée. Une journée commencée à 8h chez Geantet-Pansiot s'est terminée à 20h chez Ambroise (5 domaines parcourus).
- la plupart des vins sont en fin d'élevage et les vignerons nous ont signalé l'évolution spécifique des différentes barriques (les assemblages ne sont pas effectués, certains vins sont fermés, difficiles à juger car monolithiques, surtout par rapport à des vins dont l'épanouissement aromatique et structurel livre plus de plaisir immédiat). Dans certains cas, les meilleures barriques ont servi de test, dans d'autres, le vigneron a mélangé les prélèvements issus de différentes barriques sélectionnées pour leur représentativité. Pour ces "vins-nourrissons", l'analyse structurelle est plus importante que l'analyse aromatique.

Il faut également rappeler que les domaines ne possèdent pas les mêmes atouts :
- Comment comparer les villages de Denis Mortet aux seuls grands crus produits au domaine de la Romanée-Conti ?
- Comment comparer l'expression tout en finesse, florale, épicée et fruitée des vins de Vosne-Romanée et de Chambolle-Musigny à celle plus tendue, ferme, tannique, austère et terrienne des Nuits St-Georges et à moindre titre des Gevrey-Chambertin (plus arrondis) ?

Pour autant, le barème rodé au club permet un jugement global. Nous avons ainsi constaté que la hiérarchie village, premier cru, grand cru se vérifie avec une constance remarquable dans les dégustations. Chez tous les producteurs, à de rares exceptions près, chaque palier franchi dans la législation des appellations offre un supplément de complexité, de densité, de race dans les vins. C'est d'autant plus remarquable que ce type de hiérarchie, quand il existe, est loin de se vérifier aussi aisément par la dégustation dans les autres appellations françaises.

Les meilleures cuvées "Villages" sont élégantes et fraîches mais offrent une longueur limitée. Les meilleurs premiers crus sont équilibrés et assez longs, plus complexes, plus charmeurs. Les meilleurs grands crus sont équilibrés, massifs et longs, dotés d'une gangue tannique et raisonnablement astringente. Leur complexité aromatique s'affinera avec le temps. Leur puissance ne s'exprime pas au détriment de la fraîcheur et de l'élégance.

De manière plus générale, les meilleurs vins sont sapides, suaves et profonds. Ils sont désaltérants, élégants et nerveux, aériens (concentrés mais sans lourdeur), mûrs sans être confiturés, tanniques sans être asséchants. Les moins bons (pour le moment du moins) assèchent le palais, se révèlent lourds (pommadés). Ils manquent de personnalité et de définition.

D'un point de vue plus technique, il nous a semblé que les vins les plus intéressants se caractérisent par :
- des rendements faibles à modéré (de 18 à 35 hl/ha)
- des cuvaisons relativement courtes (moins de 3 semaines)
- des sulfitages raisonnés associés à des extractions mesurées (pigeages légers)

Il serait bien évidemment idéal de regoûter un échantillon choisi de ces vins dans quelques années afin de vérifier nos prévisions après mise en bouteille et vieillissement sur plusieurs années. On est en droit d'attendre une longévité satisfaisante pour les plus grandes cuvées, sachant :
- que les grands crus sont naturellement encore massifs et difficiles à juger, après seulement un an d'élevage
- qu'une réconciliation de la puissance et de la finesse est possible (les vins d'extraction poussée seront peut-être excellents dans 10 ans)

4. 24 vins dégustés en dehors des visites chez les producteurs, le plus souvent à l'aveugle

Chablis Grand cru "Les Clos" R. et V. Dauvissat 1995. Notes entre 16 et 16,5
Robe dense mais pâle, reflets argentés. Le nez est à la fois mûr, miellé, et austère, minéral. De riches nuances de noisette et de fumée se développent à l'aération. Bouche tendue, matière dense, structurée par une forte acidité, magnifique pureté, longue finale minérale. Vin très jeune, droit, fort potentiel.

Pommard 1er cru "Clos des Épeneaux" Comte Armand 1996. Notes entre 15,5 et 16
Robe dense, encore violacée en son centre, bords vieux rose. Nez très fin, intense, marqué par un boisé épicé (bois de santal, clou de girofle), notes viandées sans lourdeur, rose, résine. Bouche pleine et racée, un fruit intense de griotte structuré par des beaux tannins fins, parfaitement équilibré. Longue finale épicée.

Chambolle-Musigny 1er cru "Les Cras" Ghislaine Barthod 1993. Notes entre 16 et 16,5
Une forte présence dès la robe, dense avec des bords rosés. Beaucoup de fraîcheur au nez, fruit de pinot superbe, élégant, épicé ; les parfums bien articulés se fondent dans un bouquet complexe, déjà marqué par des notes de gibier. Attaque veloutée, beaucoup de race et de délicatesse, mais aussi une matière très présente, harmonieuse.

Montlouis "Les Petits Boulays" Domaine Delétang 1990. Notes entre 13,5 et 15
Robe visqueuse. Nez ample et puissant de coing, de fleurs lourdes, de confiture d'abricot. Bouche riche, très grasse, plus large que longue ; beaucoup de sucre résiduel mal équilibré par une acidité insuffisante. Vite écoeurant.

Château Grillet 1997. Notes entre 14 et 15
Belle robe très pâle, mais grasse, dotée de curieux reflets rosés. Nez expressif et capiteux, muscaté, abricoté, pêche blanche, puis des notes plus lourdes de parfumerie, on retrouve le viognier. Bouche indéniablement concentrée, fortement acide, mince, austère, mais sapide et longue. Ce vin se goûtait mieux après une nuit en carafe fermée, il était un peu plus exubérant aromatiquement et moins sévère en bouche.

Vin rouge suisse Domaine du Grand Clos "Empreinte" C. Novelle 1997. Notes entre 13,5 et 15
Teinte jeune et dense, violacée. Concentré au nez : violette, viande hachée, notes boisées, très poivré. Bouche charnue mais piquante, fortement acide, avec un léger goût cartonneux. Une jolie matière dans ce vin ambitieux mais qui semble brut et agressif, dissocié.

Hermitage Bernard Faurie 1989. Notes entre 14,5 et 15,5
Robe très fournie, dense, centre sombre, grosses jambes de glycérol. Nez concentré mais manquant de fraîcheur, surmaturité solaire (arômes de raisiné, fruits cuits), des notes animales, du goudron, du cuir. Bouche très riche, grande concentration, structure et arômes bourrus et sauvages mais les tannins son étonnamment frais.

Chateauneuf-du-Pape Bosquet-des-Papes 1989. Notes entre 14,5 et 16
Robe évoluée, grenat sombre, bords tuilés. Le nez aussi est évolué, rancioté et animal, épicé, mentholé. Bouche souple, structure fondue, assez long, finale relativement fraîche.

Saint-Julien Château Gruaud-Larose 1981. Notes entre 15 et 16,5
Robe sombre, bien fournie, centre rubis-brun intense, bords tuilés. Nez puissant, évolué, très cabernet : noix, cassis, gibier, herbes sèches ; un bouquet racé et pulpeux. Attaque fraîche, flaveurs de poivron rouge et de sous-bois, structure rafraîchissante et équilibrée, les tannins sont fondus mais encore sensibles, texture assez charnue. Un vin noblement typé, harmonieux, serein, pas dépassé mais joliment poli par le temps.

Jurançon "Suprême de Thou" 1995. Notes entre 16 et 17,5
Robe visqueuse, on dirait du miel liquide. Nez pénétrant, arômes très bien définis : orange confite, fruits exotiques, truffe blanche (ou noire selon les avis). Très riche mais parfaitement équilibré en bouche, aérien même grâce à son acidité vibrante, saveur profonde d'orange amère confite. Malgré la matière intensément liquoreuse, la longue finale laisse une belle impression de fraîcheur.

Meursault A. Ente 1996. Notes entre 13,5 et 14,5
Or pâle. Peu de nez, des arômes discrets d'agrumes et de craie. La bouche se montre vive, sans moelleux et courte. Un vin propre mais plus typé Saint-Véran que Meursault.

Morey Saint-Denis Charlopin-Parizot 1997. Toutes notes à 15
Robe intense, beaucoup d'extraction de couleur. Un riche fruité kirsché, épicé, floral domine le nez. La bouche se montre ample, équilibrée, mais un peu pâteuse.

Volnay 1er cru "Les Frémiets" Jean Boillot 1992. Notes entre 14 et 15,5
Robe évoluée, bords saumonés très pâles. Bouquet tertiaire : sous-bois humide, feuille morte, gibier. Bouche très souple, fondue, parfumée, on décèle une légère sucrosité ; la matière est peu conséquente, la finale courte est un peu chaude.

Afrique du Sud, Klein Constancia sauvignon "Noble Late Harvest" 1992. Notes entre 16 et 17
Robe vieil or, riche. Nez puissant, très botrytisé : miel, abricot sec, cèpe sec, herbes aromatiques. Bouche suave, beaucoup de liqueur et de gras équilibrés par une acidité fraîche ; flaveurs de miel, de truffe, très botrytis, belle longueur.

Rias Baixas albariño VT "Gallaecia" Martin Codax 1996. Notes entre 14,5 et 15
Belle robe très grasse, limpide, jaune d'or. Arômes très puissants de fleurs blanches, de miel, de bourgeon de cassis (évoque puissamment le sauvignon), et de fruits, toute une corbeille (mirabelle, mangue, goyave). Bouche concentrée mais sans sucre résiduel, très parfumée, équilibrée mais qui manque un peu de relief, de nervosité, assez bonne longueur.

VDT (Sancerre) "La Grande Côte" François Cotat 1998. Notes entre : 15 et 16
Couleur extrêmement pâle, argentée, du gras. Nez de tilleul, un peu réduit et lent à se livrer, s'ouvre sur un miellé intense, avec des notes de buis. Bouche à la fois concentrée et vive, trace de sucre résiduel, grande minéralité et superbe longueur.

Bourgueuil "Vaumoreau" P.-J. Druet 1995. Notes entre 13 et 15
Robe rubis assez dense. Nez boisé, vanillé, assez caressant mais sans grand caractère, diffus, épicé, chocolaté. Bouche acide après une bonne attaque ample, milieu de bouche creux, finale courte. Abord sévère puis manque de personnalité.

Chinon "Les Varennes du Grand Clos" cabernet franc de pied Charles Joguet 1990. Notes entre 13 et 14
Robe encore dense mais évoluée. Très feuille morte au nez, gibier aussi, manque de fraîcheur, le fruit semble cuit. Du fruit mûr en bouche mais pas beaucoup de caractère, texture aqueuse ; l'acidité ressort dans la courte finale.

Chateauneuf-du-Pape Château de Beaucastel 1989. Notes entre 16,5 et 17,5
Rubis bien fourni, dense, de belles jambes régulières sur les parois du verre. Nez intense, assez évolué mais complexe et aristocratique : cèdre, boîte à cigare, cuir, fruits confits. Bouche très riche, texture soyeuse et fruité solaire, impression de surmaturité équilibrée par des tannins présents et suffisamment de fraîcheur. Bonne longueur.

Rully 1er cru (blanc) "La Pucelle" Jacqueson 1997. Notes entre 14,5 et 15
Couleur pâle. Nez minéral, expressif, qui s'ouvre bien sur des nuances noisettées. Bonne acidité, mince et concentré en bouche, droit et minéral.

Morey Saint-Denis "En la Rue de Vergy" Bruno Clair 1993. Toutes notes à 14,5
Robe vermillon assez dense. Arômes puissants, évolués, un fruit mûr associé à une forte animalité. Bouche plus délicate, sapide et structurée mais un peu chaude et abrupte en finale.

Gevrey-Chambertin Claude Dugat 1997. Notes entre 15 et 15,5
Robe très dense, rubis bleuté. Une puissance impressionnante au nez, parfums d'humus, de griotte, d'épices, fins et racés mais pas très complexes. Texture dense et veloutée, presque sirupeuse, un vin riche, très riche ; les arômes sont puissants mais sans lourdeur. Les tannins paraissent un peu secs (poussiéreux) en finale, c'est dommage car le vin allie massivité et pureté à un très haut niveau.

Côtes du Rhône Château de Fonsalette blanc 1991. Notes entre 14 et 15
Robe vieil or, visqueuse. Nez évolué, senteurs oxydées de cire et de noix ; davantage de fraîcheur (notes citronnées) à l'aération. Bouche dense, grasse, vertébrée par une forte acidité. Flaveurs organiques, oxydées, épicées, austères (jaune d'oeuf, cire, meringue). Long, concentré, droit, mais pas charmeur.

Vosne-Romanée 1er cru "Les Beaumonts" Barthod-Noellat 1990. Notes entre 14 et 15
Robe sombre, brillante, centre rubis solaire, bords tuilés. Bouquet plutôt fermé, un bon fruit de pinot (cerise confites, épices), pas encore de notes tertiaires ; s'ouvre un peu à l'aération, richesse d'un raisin très mûr. Attaque ample, bon volume, douceur du fruit presque confituré, puis le vin se resserre. Des tannins astringents se manifestent dans la finale abrupte. Bonne matière, mais ce vin est fermé aromatiquement. En outre, il est déséquilibré par des tannins amers et un léger manque de vivacité.

Page de synthèse par notes moyennes arrondies décroissantes
19 domaines, 221 vins. Note arrondie au demi-point. Classement alphabétique.

18.5
  • COMTES LAFON : MONTRACHET 1998
  • DRC : ROMANÉE-CONTI 1998
  • LEROY : CLOS DE LA ROCHE 1998
18
  • LEROY : CHAMBERTIN 1998 LEROY : ROMANÉE SAINT-VIVANT 1998 ROUGET : VOSNE-ROMANÉE 1er cru " Cros Parentoux " 1997
17.5
  • COMTES LAFON : MEURSAULT 1er cru "Charmes" 1997
  • DRC : BATARD-MONTRACHET 1996
  • DRC : LA TACHE 1998
  • DRC : RICHEBOURG 1979
  • DRC : RICHEBOURG 1998
  • LEROY : CLOS VOUGEOT 1998
  • LEROY : RICHEBOURG 1998
  • ROUGET : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Cros Parentoux" 1998
17
  • COMTES LAFON : MEURSAULT 1er cru "Charmes" 1998
  • DE VOGUE : MUSIGNY "vieilles vignes" 1998
  • DRC : ROMANÉE SAINT-VIVANT 1998
  • JADOT : CHEVALIER-MONTRACHET "Les Demoiselles" 1998
  • LEROY : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Beaumonts" 1998
  • MEO-CAMUZET : RICHEBOURG 1998
  • MORTET : CHAMBERTIN 1998
  • MORTET : CLOS VOUGEOT 1998
  • ROUGET : ÉCHEZEAUX 1987
16.5
  • AMBROISE : CORTON-CHARLEMAGNE 1997
  • ARNOUX : ROMANÉE SAINT VIVANT 1998
  • COMTES LAFON : MEURSAULT 1er cru "Perrieres" 1998
  • COMTES LAFON : VOLNAY 1er cru "Santenots du milieu" 1998
  • CONFURON-COTETIDOT : CLOS VOUGEOT 1998
  • DRC : GRANDS-ÉCHEZEAUX 1991
  • DRC : GRANDS-ÉCHEZEAUX. 1998
  • DUGAT-P : CHARMES-CHAMBERTIN 1999
  • DUGAT-PY : CHARMES-CHAMBERTIN (1/3 de Mazoyères, 2/3 de Charmes) 1998
  • JADOT : BONNES-MARES 1998
  • LEROY : CORTON-RENARDES 1998.
  • LEROY : VOLNAY 1er cru "Santenots du milieu" 1998
  • LEROY : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Aux brulées" 1998
  • LIGNIER : CLOS DE LA ROCHE 1998
  • MEO-CAMUZET : CLOS VOUGEOT 1998
  • MEO-CAMUZET : ÉCHEZEAUX 1998
  • MEO-CAMUZET : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Boudots" 1998
  • MEO-CAMUZET : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Aux Brulées" 1998
  • MEO-CAMUZET : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Cros Parentoux" 1998
  • MORTET : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les beaux Bruns" 1997
  • MORTET : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Beaux Bruns" 1998
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Lavaut Saint-Jacques" 1997
  • ROUGET : ÉCHEZEAUX 1997
  • ROUGET : ÉCHEZEAUX 1998
  • ROUMIER : BONNES-MARES 1998
  • ROUMIER : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Amoureuses" 1998
16
  • AMBROISE : CORTON "LE ROGNET" 1998
  • ARNOUX : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Suchots" 1998
  • COMTES LAFON : MEURSAULT "Clos de la Barre" 1998
  • COMTES LAFON : MEURSAULT 1er cru "Genevrières" 1998
  • COMTES LAFON : Puligny-Montrachet 1er cru "Champ gain" 1998
  • COMTES LAFON : VOLNAY 1er cru "Santenots du milieu" 1997
  • CONFURON-COTETIDOT : CHARMES-CHAMBERTIN 1998
  • DE VOGUE : BONNES-MARES 1998
  • DE VOGUE : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Amoureuses" 1998
  • DRC : ÉCHEZEAUX 1998
  • DUGAT PY : MAZIS-CHAMBERTIN 1999
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Lavaut Saint-Jacques" 1998
  • ESMONIN : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Clos St-Jacques" 1999
  • GEANTET-PANSIOT : CHARMES-CHAMBERTIN 1998
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Les St Georges" 1998
  • JADOT : CHAPELLE-CHAMBERTIN 1998
  • JADOT : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Clos St-Jacques" 1998
  • JADOT : MEURSAULT 1er cru "Les Perrieres" 1998
  • JADOT : PULIGNY-MONTRACHET 1er cru "Les Folatières" 1998 (Blanc)
  • LEROY : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les charmes" 1998
  • LEROY : NUITS-SAINT-GEORGES "Aux Lavières" 1998
  • LEROY : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Aux Boudots" 1998
  • LEROY : SAVIGNY-LES-BEAUNE 1er cru "Les Narbantons" 1998
  • LIGNIER : MOREY SAINT-DENIS 1997
  • MEO-CAMUZET : CORTON "Le Rognet" 1998
  • MEO-CAMUZET : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Murgers" 1997
  • MEO-CAMUZET : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Murgers" 1998
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Lavaut Saint-Jacques" 1998
  • ROUMIER : RUCHOTTES-CHAMBERTIN 1998

15.5

  • AMBROISE : CLOS VOUGEOT 1997
  • AMBROISE : CORTON "LE ROGNET" 1997
  • AMBROISE : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Vaucrains" 1997.
  • AMBROISE : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Vaucrains" 1998
  • ARNOUX : CLOS VOUGEOT 1993
  • ARNOUX : CLOS VOUGEOT 1998
  • ARNOUX : ÉCHEZEAUX 1998
  • BOILLOT : PULIGNY-MONTRACHET 1er cru "Les combettes" 1998
  • COMTES LAFON : MEURSAULT "Clos de la Barre"1997
  • COMTES LAFON : VOLNAY 1er cru "Santenots du Milieu" 1999
  • CONFURON-COTETIDOT : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les suchots" 1998
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru (assemblage de 3 parcelles) 1999
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru (Petite chapelle, Fonteny, Corbeaux) 1998
  • ESMONIN : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru " Clos St-Jacques " 1996
  • ESMONIN : VOLNAY 1er cru "Les Santenots du Milieu" 1999
  • GEANTET-PANSIOT : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Poissenots" 1998
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Clos des Porets St Georges" 1942
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Les Vaucrains" 1998
  • JADOT : BONNES-MARES 1997
  • JADOT : MEURSAULT 1er cru "Les Genevrières" 1998
  • JADOT : PULIGNY-MONTRACHET 1er cru "Les Perrières" 1998 (Blanc)
  • LEROY : NUITS-SAINT-GEORGES "Aux Allots" 1998
  • LEROY : POMMARD "Les Vignots" 1998
  • LEROY : VOSNE-ROMANÉE "Les genevrières" 1998
  • LIGNIER : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Aux Combottes" 1998
  • LIGNIER : MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les chaffots" 1995
  • LIGNIER : MOREY SAINT-DENIS 1er cru vieilles vignes (Cheneveries et Faconnières) 1998
  • MEO-CAMUZET : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les chaumes" 1998
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Les Champeaux" 1998
  • PERNIN-ROSSIN : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "La Richemone" vieilles vignes 1990
  • ROUGET : VOSNE-ROMANÉE 1997
  • ROUGET : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Beaumonts" 1998
  • ROUMIER : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les cras" 1997
  • ROUMIER : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les cras" 1998

15

  • AMBROISE : LADOIX 1er cru "Les Gréchons" 1998 (Blanc)
  • AMBROISE : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Clos des argillières" 1998
  • AMBROISE : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "En Rue de Chaux" 1998
  • AMBROISE : VOUGEOT 1er cru "Les Cras" 1997
  • ARNOUX : ÉCHEZEAUX 1997
  • COMTES LAFON : VOLNAY 1er cru "Clos des Chênes" 1998
  • CONFURON-COTETIDOT : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Lavaut St-Jacques" 1998
  • CONFURON-COTETIDOT : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru (murgers + vignes rondes) 1998
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN "Les évocelles" 1998
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN "Les évocelles" 1999
  • ESMONIN : GEVREY-CHAMBERTIN "vieilles vignes"1999
  • GEANTET-PANSIOT : GEVREY-CHAMBERTIN "Les Jeunes Rois" 1998
  • GEANTET-PANSIOT : GEVREY-CHAMBERTIN "vieilles vignes" 1998
  • JADOT : BEAUNE "Clos des Ursules" 1998
  • JADOT : CHASSAGNE-MONTRACHET 1998 (Blanc)
  • JADOT : SANTENAY "Clos de Malte" 1998 (Blanc)
  • JADOT : VOLNAY 1er cru "Clos de la Barre" 1998
  • LIGNIER : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru "Les Baudes" 1998
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN "Au Vellé"1998
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN "Combe du dessus" 1997
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN "En Champs" Vieilles vignes 1998
  • MORTET : MARSANNAY "Les Longerois" 1997.
  • PERNIN-ROSSIN : MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les Monts Luisants" 1982
  • PERNIN-ROSSIN : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "La Richemone" 1991
  • ROUGET : NUITS-SAINT-GEORGES 1998
  • ROUGET : VOSNE-ROMANÉE 1998
  • ROUMIER : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1998
  • ROUMIER : MOREY SAINT-DENIS 1er cru "La bussière"1998
14.5
  • ARNOUX : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les corvées pagets" 1998
  • ARNOUX : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Aux Reignots" 1998
  • ARNOUX : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les chaumes" 1998
  • BOILLOT : POMMARD 1er cru "Jarolières" 1998
  • BOILLOT : POMMARD 1er cru "Jarrrollières" 1999.
  • BOILLOT : PULIGNY-MONTRACHET 1er cru "Truffiéres" 1999
  • BOILLOT : VOLNAY 1er cru "Carelle" 1997
  • BOILLOT : VOLNAY 1er cru "Carelle" 1998
  • COMTES LAFON : MEURSAULT "Désirée" 1998
  • COMTES LAFON : VOLNAY 1er cru "Champans" 1999
  • CONFURON-COTETIDOT : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1998
  • CONFURON-COTETIDOT : NUITS-SAINT-GEORGES 1998
  • CONFURON-COTETIDOT : VOSNE-ROMANÉE 1997
  • CONFURON-COTETIDOT : VOSNE-ROMANÉE 1998
  • DE VOGUE : CHAMBOLLE-MUSIGNY (Village, Baudes et Fuées) 1998
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN "Cur de Roy" 1999
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN "Cur du Roy" 1998
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN vieilles vignes 1999
  • GEANTET-PANSIOT : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1er cru (Baudes, Plantes et Feusselottes) 1998
  • GEANTET-PANSIOT : GEVREY-CHAMBERTIN 1er cru "Poissenots" 1997
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Les Chaine Carteaux" 1998
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Les Pruliers" 1997
  • JADOT : MEURSAULT 1998
  • MEO-CAMUZET : NUITS-SAINT-GEORGES 1998
  • MEO-CAMUZET : VOSNE-ROMANÉE. 1998
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN "Combe du Dessus" 1998
  • PERNIN-ROSSIN : MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les monts luisants" 1998
  • PERNIN-ROSSIN : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "La Richemone" 1992
  • PERNIN-ROSSIN : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "La Richemone" 1998
  • PERNIN-ROSSIN : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Beaumonts" 1998
  • ROUGET : SAVIGNY-LES-BEAUNE 1998
14
  • AMBROISE : LADOIX 1er cru " Les Gréchons " 1997
  • AMBROISE : NUITS-SAINT-GEORGES 1997
  • AMBROISE : NUITS-SAINT-GEORGES 1998
  • AMBROISE : SAINT-ROMAIN 1998 (Blanc)
  • BOILLOT : PULIGNY-MONTRACHET 1er cru "Les referts" 1998
  • BOILLOT : VOLNAY "Pitures" 1998
  • BOILLOT : VOLNAY 1er cru "Chapelle" 1999
  • COMTES LAFON : VOLNAY 1er cru "Champans" 1998
  • DUGAT-PY : GEVREY-CHAMBERTIN "vieilles vignes" 1998
  • ESMONIN : GEVREY-CHAMBERTIN 1999
  • GEANTET-PANSIOT : CHAMBOLLE-MUSIGNY "vieilles vignes" 1998
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Les Pruliers" 1996
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Les pruliers" 1998
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN "En Motrot" 1998
  • MORTET : GEVREY-CHAMBERTIN 1998
  • MORTET : MARSANNAY "Les Longerois" 1998
  • PERNIN-ROSSIN : MOREY SAINT-DENIS 1998
  • PERNIN-ROSSIN : MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les Monts Luisants" 1991
  • PERNIN-ROSSIN : VOSNE-ROMANÉE "Aux Champs Perdrix" 1993
  • PERNIN-ROSSIN : VOSNE-ROMANÉE "Aux Champs Perdrix" 1998
13.5
  • AMBROISE : CÔTES-DE-NUITS VILLAGES (Comblanchien) 1998
  • AMBROISE : HAUTES CÔTES-DE-NUITS 1998 (Blanc)
  • ARNOUX : NUITS-SAINT-GEORGES "Les Poisets" 1998.
  • ARNOUX : NUITS-SAINT-GEORGES 1er cru "Les Procès" 1998
  • BOILLOT : PULIGNY-MONTRACHET "Village" 1999
  • BOILLOT : VOLNAY "Village" 1998
  • COMTES LAFON : Meursault Village 1998
  • DUGAT-PY : BOURGOGNE 1999
  • ESMONIN : BOURGOGNE "cuvée de Pressonnier" 1999
  • ESMONIN : CÔTE-DE-NUITS (BROCHON) 1999
  • GEANTET-PANSIOT : MARSANNAY "Champs-Perdrix" 1998
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Clos des Porets St Georges" 1998
  • GOUGES : NUITS ST GEORGES 1er cru "Les Chaignots" 1998
  • JADOT : SAVIGNY-LES BEAUNE 1998
  • LIGNIER : CHAMBOLLE-MUSIGNY 1998
  • LIGNIER : GEVREY-CHAMBERTIN 1998
  • LIGNIER : MOREY SAINT-DENIS 1998
  • MEO-CAMUZET : HAUTES CÔTES-DE-NUITS blanc 1998
  • PERNIN-ROSSIN : MOREY SAINT-DENIS 1er cru "Les monts luisants" 1995
  • PERNIN-ROSSIN : VOSNE-ROMANÉE 1998
13
  • ARNOUX : VOSNE-ROMANÉE "Les Hautes Maizières" 1998
  • COMTES LAFON : MONTHELIE 1er cru "Les Duresses" 1998
  • GEANTET-PANSIOT : BOURGOGNE 1998
12.5
  • ARNOUX : VOSNE-ROMANÉE 1998
  • BOILLOT : PULIGNY-MONTRACHET "Village" 1998
  • MORTET : BOURGOGNE (Chenôve) 1998
12
  • BOILLOT : VOLNAY "Village" 1997
  • PERNIN-ROSSIN : VOSNE-ROMANÉE 1er cru "Les Reignots" 1998
11.5
  • ARNOUX : BOURGOGNE 1998

Contacts :
Didier Sanchez
Le Bois Grand
31810 Clermont Le Fort
Téléphone : 05 61 76 77 16
Fax : 05 61 76 95 55
Mél : invinoveritas@online.fr (Didier Sanchez)
laurent.gibet@cnes.fr (Laurent Gibet)

Haut de page

steph.poulart@free.fr
Nous attendons de vos nouvelles!
Réalisation Stéphane Poulart . Mise à jour 15.01.2001