Dégustation du 13 octobre 2000

Les vins doux naturels du monde

Synthèse par Laurent Gibet.

Quelques commentaires de contexte :

Les vins ne sont pas dégustés à l'aveugle.
Dégustation hétérogène : VDN de différentes provenances mondiales (on notera l'absence de rivesaltes).
Nombre de dégustateurs : une quinzaine.

 

Ordre de dégustation :

1— Domaine Sarda-Mallet : Muscat de Rivesaltes 1998 :

Note : 13 - Prix : 55 F

Robe moyennement intense.
Nez frais, agréable, plutôt complexe, déclinant des notes de miel, de fleurs, de melon, de pralin, d'agrumes (citron vert). Des notes complémentaires subtiles de menthe et d'anis pour un nez un peu alcooleux (marc).
Ce léger défaut du nez signe se confirme dans une bouche décevante, molle, lourde, marquée par l'alcool. Elle manque de fruit, est un peu amère et de surcroît un peu écoeurante. Sans avenir.


2 — Domaine Lacoste : Muscat de Lunel "Grains partiellement fermentés" 1992 :

Note : 15 vers 14,5 - Prix : 120 F

Une très belle robe aux reflets cuivrés pour un vin déjà âgé.
Nez très agréable et subtil : un côté rôti de vieux sauternes. Des notes exotiques, de zeste d'orange, de miel, d'abricot. Une pointe acescente. Un dégustateur note un côté tokaji hongrois.
Bouche peu sucrée, marquée par les fruits secs (figue, noix). Elle possède un beau retour fruité mais paraît toutefois un peu usée. On note également une longueur déficiente et un relatif manque d'acidité. Ce vin original (muscat naturellement doux) possède de beaux restes mais semble avoir amorcé un déclin irréversible.


3 — Maury Mas Amiel : "Cuvée Spéciale" 1985 :

Note : 14 - Prix : 100 F

Une très belle robe brune et brillante.
Le nez, fin et profond, exhale des notes de figue, de cerise confite, de cacao, de pruneau, de champignon, de fruits à l'alcool. On retrouve cette minéralité propre aux vins de Maury.
La minéralité se confirme en bouche. Marquée par la cerise, elle est très soyeuse. On imagine sans mal l'accord avec le chocolat (et on le teste en séance). Fine et élégante, elle pêche toutefois par un manque de complexité.


4 — Maury Mas Amiel : "15 ans d'age" non millésimé :

Note : 15 - Prix : 140 F

Un nez plus évolué et moins frais que le précédent : cerise, figue, pruneau, café, sous-bois, terre humide, champignon. Des notes complémentaires de zeste d'orange et d'épices (cannelle).
La bouche paraît paradoxalement plus présente et moins dense. On note un vin un peu plus fougueux mais aussi moins harmonieux que le précédent, avec une trame moins serrée.


5- Maury - Roberte Rousset 1992 - vin surprise proposé par un dégustateur :

Note : 13,5 vers 13 - Prix : 45 F

Nez marqué par la figue, la noix, l'orange confite, les épices. Des notes végétales d'amande fraîche.
La bouche ne fait pas l'unanimité. Elle est un peu fluette, sucrée et marquée par ces légères notes végétales décelées au nez. Un vin peu connu et peu cher, mais sans grand talent.


6 — Banyuls Cellier des Templiers : Mas Serra Grand cru 1985 :

Note : 14,5 vers 14 - Prix : 120 F

Robe moyennement intense.
Le nez rappelle un peu un vieux bordeaux, avec ses notes de bouquet séché, d'orange.
La bouche, marquée par le cacao, est tannique, sévère, monolithique, chargée en alcool. Particulièrement puissante, elle manque malheureusement de charme.

7 — Banyuls Domaine du Mas Blanc Docteur Parcé : Hors d'âge Solera - mise mars 95 :

Note : 15 - Prix : 210 F

Nez fondu, exprimant des senteurs subtiles et variées : figue, cacao, café, feuilles séchées, cerise, tabac, noix.
La bouche semble peu sucrée. Elle s'avère fine et subtile. De longueur correcte, elle délivre une finale un peu chaude.

8 — Porto Primo Palatum Vintage 997 :

Note : 16 vers 16,5 - Prix : 380 F

Très belle robe violacée intense.
Un nez puissant, encore simple mais direct : cassis, épices douces, notes lactiques, vanille, marc.
La bouche est profonde, explosive, de grand potentiel. Débordant de fruits (fruits frais, notes de noyau) et d'épices, elle souffre encore d'un peu de simplicité et d'une finale un rien chaude (poivre, piment). Ceci devrait s'améliorer avec le temps. Attendre 10 ans.
Elaboré par Xavier Copel à partir des raisins de Quinta Da Rosa, ce porto ambitieux, démonstratif (et relativement cher) est une indéniable réussite.


9- Porto Quinta Das Heredias vintage 97 :

Note : 15,5 - Prix : vin offert - le prix n'est dévoilé qu'après la dégustation : 198 F

Nez moins expressif que le précédent : noyau, floral.
Bouche moins expressive, plus simple mais assez puissante et de bonne tenue. Le vin semble fermé. Il faut dire que l'ordre de passage (après Primo Palatum) ne lui est pas favorable.

10- Porto Quinta Das Heredias LBV 95 :

Note : 15 - Prix : vin offert - le prix n'est dévoilé qu'après la dégustation : 92 F

Le nez est assez proche du précédent.
La bouche semble également fermée, plus marquée par l'alcool que dans le cas du vintage. Pas désagréable mais un peu simple.

11- Porto Quinta Das Heredias Tawny 10 ans :

Note : 14,5 - Prix : vin offert - le prix n'est dévoilé qu'après la dégustation : 124 F

Robe très claire, peu engageante.
Nez simple, anodin, marqué par le noyau.
Bouche sans surprise fluette, courte et alcooleuse. Un vin mieux dégusté juste après ouverture (l'après-midi).

12- Porto Quinta Das Heredias Tawny 20 ans :

Note : 15 - Prix : vin offert - le prix n'est dévoilé qu'après la dégustation : 205 F

Robe encore plus décharnée et légèrement trouble.
Nez évoquant la noix.
Bouche présentant un peu plus de tenue que la précédente. Des notes de figue et de noix soulignent une bouche un peu plus complexe que le vin précédent. Il faut noter qu'après aération, le vin se bonifie.


13 — Marsala Baglio Florio Vendemmia 1983 :

Note : 16 - Prix : 180 F

Robe dorée et brillante, moyennement intense.
Très joli nez subtilement oxydé, rappelant un fino ou un amontillado. On pense aussi un peu aux vins jaunes du Jura. De belle notes de gentiane, de vanille, de miel.
Bouche fine et délicate, gourmande malgré un taux de sucre assez faible. Des notes d'amande, de réglisse. On peu lui reprocher un relatif manque d'élan.

14 — Madère Leacock's Medium Rich Bual 10 ans :

Note : 16,5 - Prix : 160 F

Robe peu intense, cuivrée. De beaux reflets jaunes et verts.
Nez intense et complexe, fortement marqué par l'orange fraîche, la verveine, la rhubarbe, la noix. Il rappelle certains whisky avec ses notes tourbées et iodées.
La bouche est délicieuse, longue, dense et complexe. Elle offre une belle vivacité d'agrumes (et notamment de citron vert).

15 — Madère Blandy's Rich Malmsey :

Note : 16 - Prix : 160 F

Le nez est moins frais que le précédent, plus cuit et brûlé. Il délivre d'agréables notes de figue, de cachou, de viandox, de cacao.
La bouche est relativement proche de la précédente. Les notes de cacao s'associent harmonieusement avec celles d'agrumes. Plus sucrée, elle semble toutefois un peu plus simple. Finale soutenue par une belle acidité.

Conclusion :

Des vins mutés variés, offrant charme et personnalité.
Primo Palatum propose un vin explosif, d'avenir. Le temps devrait dompter sa fougue et offrir un vin magnifique dans 10 ans.
En revanche, les portos de Quinta Das Heredias, offerts au club, nous ont plutôt déçus, surtout en ce qui concerne les vins vieillis longuement en fût. On les sent inutilement usés par le temps.
Les marsalas et madères, rarement dégustés, sont ici bien représentés.

 

Contacts :
Didier Sanchez
Le Bois Grand
31810 Clermont Le Fort
Téléphone : 05 61 76 77 16
Fax : 05 61 76 95 55
Mél : invinoveritas@online.fr (Didier Sanchez)
laurent.gibet@cnes.fr (Laurent Gibet)

steph.poulart@free.fr
Nous attendons de vos nouvelles!
Réalisation Stéphane Poulart . Mise à jour 10.05.2001